Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Raccordement’

Prix, raccordement fibre optique


blog.ariase.com – box – dossiers – prix raccordement fibre. Combien coûte le raccordement à la fibre optique ?

Par Francois Le Gall – 20 janvier 2020 à 16h16

Raccordement à la Fibre Optique

Vous souhaitez installer la fibre optique dans votre habitation ? Avant de profiter de la rapidité de cette technologie au sein de votre foyer, il est important de savoir à combien s’élèveront les frais de raccordement du réseau fibre optique à votre logement.

Le raccordement de mon domicile à la fibre est-il gratuit ? : Pour installer la fibre optique chez vous, vous devez souscrire une offre fibre après avoir effectué un test d’éligibilité. Mais avant de changer votre box ADSL pour une box fibre, il est important de savoir que ce changement de technologie peut engendrer des frais de raccordement.

Les frais de raccordement fibre sont pris en charge par les opérateurs pour les appartements et les immeubles. On parle de déploiement vertical effectué par un opérateur d’immeuble. Le fournisseur d’accès internet que vous avez choisi procède ensuite gratuitement au raccordement de votre appartement.

À savoir : si votre quartier est raccordé au réseau fibre optique et que votre immeuble n’est pas encore fibré, vous devez vous adresser au syndic de copropriété afin d’obtenir le vote du raccordement à la fibre lors de l’Assemblée Générale des copropriétaires.

En revanche, si vous habitez dans une maison individuelle et que la fibre passe dans votre rue, les frais de raccordement de votre logement sont à votre charge sauf si l’opérateur vous offre votre raccordement au réseau fibre optique.

Il faut savoir que le prix du raccordement fibre pour une maison individuelle varie selon le type de branchement (aérien ou souterrain) et selon l’opérateur. Pour information, le raccordement d’une maison individuelle à la fibre consiste à relier votre habitation au point de raccordement présent sur la voie publique.

Les frais de « raccordement » ou les frais « d’installation » ? : Attention, les frais de raccordement fibre ne doivent pas être confondus avec les frais d’installation de votre box fibre. Certains fournisseurs d’accès à internet proposent en effet de manière optionnelle des services d’installation à domicile de votre box et de vos équipements. Concrètement, avec ce type de prestation, le technicien se charge de paramétrer vos différents équipements à internet (tablette, ordinateur, smartphone …) mais aussi vos services de télévision ou encore votre boite mail. Il ne s’agit donc pas du raccordement de la fibre à votre logement.

Le prix du raccordement fibre par fournisseur d’accès : Si vous habitez dans une maison individuelle, en fonction des opérateurs présents dans votre zone, il est nécessaire de comparer les tarifs de raccordement fibre avant de souscrire à une offre.

Tarifs et prix d’un raccordement

Le prix du raccordement à la fibre d’Orange : En cas d’éligibilité au réseau Très Haut Débit de l’opérateur historique, le raccordement à la fibre d’Orange depuis la rue jusqu’à votre maison individuelle ainsi que la pose de la prise fibre sont inclus dans votre offre Livebox Fibre (en cas de raccordement souterrain). En revanche, si un raccordement aérien à la fibre est nécessaire avec Orange, il faudra débourser 149 euros pour vos des frais de raccordement.

Rappelons que cet opérateur propose deux offres Livebox en fibre optique avec les services Internet, TV et téléphonie fixe. Les offres Livebox Fibre sont accessibles à prix réduit durant la première année d’abonnement pour toute nouvelle souscription. La fibre Orange est ainsi disponible à partir de 22,99 euros par mois avec un engagement de 12 mois.

Le prix du raccordement à la fibre de SFR : Combien coûte les frais de raccordement fibre SFR ? si le logement est déjà raccordé, il n’y a pas de frais. Pour les immeubles ou les habitations de plus de 4 logements, les frais de raccordement à la fibre de SFR sont de 60€. Les prix du raccordement de SFR sont plus élevés pour les logements de moins de 4 logements : 149 euros pour le raccordement souterrain à la fibre d’une maison individuelle et 299 euros en cas de raccordement aérien.

Avec l’opérateur SFR, vous avez le choix entre trois abonnements internet en fibre : SFR Fibre, SFR Fibre Power et SFR Fibre Premium. Tout comme avec Orange, les offres SFR box fibre sont disponibles à un prix réduit la première année d’abonnement. La fibre de SFR est ainsi disponible à partir de 19 euros par mois avec un engagement de 12 mois.

Le prix du raccordement à la fibre de Free : Vous êtes éligible à la fibre chez Free ?  Bonne nouvelle, le raccordement à la fibre de Free est gratuit pour votre maison individuelle. Chez ce fournisseur d’accès à Internet, vous pouvez accéder à la fibre dès 14,99 euros par mois. Vous pouvez profiter d’un prix promo durant la première année d’abonnement avec les offres Freebox Fibre (Mini 4K, Revolution, One et Delta).

Le prix du raccordement à la fibre de Bouygues Telecom : Combien coûte les frais de raccordement si vous êtes éligible à la fibre de Bouygues ? Le raccordement à la fibre de Bouygues est gratuit pour une maison individuelle. Attention, pour ne pas payer de frais de raccordement, il ne faut pas que votre branchement à cette technologie nécessite plus de 10 mètres de câble. Au-delà, vous payez des frais de raccordement fibre de 50 euros pour chaque dizaine de mètre de câble supplémentaire.

Chez Bouygues Telecom, vous avez le choix entre trois abonnements Bbox Fibre. La Bbox Fit qui regroupe l’essentiel à petit prix à savoir l’internet et le téléphone. La Bbox Must une offre triple play disponible à un prix attractif. Et enfin, la Bbox Ultym, l’offre la plus complète proposée par Bouygues Telecom en fibre optique.

Lire la Source : https://blog.ariase.com/box/dossiers/prix-raccordement-fibre

Fibre optique : la SNCF propose


generation-nt.com – SNCF – Fibre optique : la SNCF veut proposer des offres aux opérateurs du marché professionnel.

Par Christian D. – Les Echos – Le lundi 13 Janvier 2020 à 17:10

Selon Les Echos, la SCNF devrait proposer de la fibre aux opérateurs télécom du marché professionnel, marchant sur les terres d’un segment contrôlé par Orange et SFR.

Le marché de gros professionnel pourrait bouger cette année du côté de la fibre optique avec une arrivée au second semestre…de la SNCF. D’après le journal Les Echos, le groupe ferroviaire prépare en secret une offre visant à proposer de la fibre aux petits opérateurs télécom tournés vers le marché d’entreprise.

Il s’appuiera sur les 20 000 km de fibre optique reliant plusieurs milliers de gares, à l’origine pour les besoins de l’entreprise mais qui peut être loué à des opérateurs ne disposant pas de moyens pour construire leur propre réseau.

Le journal économique indique que cette location imposait tout de même aux opérateurs d’installer leurs équipements en bout de fibre. Avec la nouvelle offre en préparation, c’est une fibre optique prête à l’emploi qui sera proposée.

Si la SNCF ne compte pas bousculer trop fortement un marché largement dominé par Orange et SFR et met en avant une participation à l’aménagement du territoire, ce sont les opportunités de l’installation de fibre aux PME et TPE, pas toujours bien prises en compte dans le projet de couverture nationale, qui sont recherchées ici et pourraient grincer des dents les opérateurs.

Autre motif d’énervement pour ces derniers, le projet de la SNCF passera par des aides d’Etat, ce qui nécessitera une prise de position politique et le risque de voir les acteurs en place critiquer cette arrivée forcée.

Le journal Les Echos fait le rapprochement entre l’émergence de cette offre de la SNCF (qui est encore au stade du projet) et les difficultés de Kosc, l’opérateur de gros voulu par le gouvernement pour assurer le jeu de la concurrence dans un marché télécom d’entreprise écrasé par le duopole Orange / SFR.

Si Kosc ne survit pas à ses difficultés financières ces prochains trimestres, la SNCF pourrait trouver très vite un vivier de clients…

Lire la Source : https://www.generation-nt.com/sncf-fibre-optique-marche-gros-professionnel-actualite-1972071.html

Pau, Fibre optique


larepubliquedespyrenees.fr – Le cœur de l’agglomération paloise est raccordé « à 100 % » à la fibre optique.

L’Agglo a confié à son délégataire la Fibre Paloise (Axione) le soin de déployer la fibre optique sur le cœur du territoire.
© Ascencion Torrent

Par Benoît ROUZAUD, Publié le 10 Janvier 2020 à 09:41, Modifié à 11:27.

L’Agglo a annoncé ce jeudi 9 janvier 2020, la fin du déploiement de la fibre optique dans le cœur du territoire. Le délégataire Axione a tenu les délais définis par la collectivité.

Pour l’Agglo, « le pari audacieux de la fibre optique est relevé » …

Lire la Source : https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2020/01/10/fibre-optique-le-coeur-d-agglo-raccorde-a-100,2647531.php

Vandalisme, Fibre optique coupée


actu.fr – Seine-et-Marne : un acte de vandalisme prive un village de fibre optique. Depuis mardi 31 décembre 2019, une partie du village de Mareuil-lès-Meaux n’a plus de téléphone, de connexion internet, ni de télévision. La fibre optique a été coupée.

Mareuil lès Meaux

Depuis mardi 31 décembre 2019, la fibre optique ne fonctionne plus dans le village de Mareuil-lès-Meaux. Impossible de passer un coup de fil pour souhaiter la bonne année à ses proches, impossible de surfer sur internet ou de regarder la télévision. La fibre optique a été saccagée directement dans l’armoire de la commune.

« C’est du vandalisme. Mardi après-midi, sans même se cacher, des gens ont ouvert l’armoire de la fibre et sectionné les câbles » déplore le maire de la commune, Guy Nicoud.

Une équipe d’Orange intervient depuis jeudi 2 janvier pour réparer ce qui a été arraché, mais « il faut tout reconnecter un à un, ce sera long ». Malgré la présence des quatre agents Orange, le maire estime que la réparation prendra entre trois et cinq jours.

Par : Audrey Gruaz – Publié le 2 Jan 20 à 17:46

Lire la Source : https://actu.fr/ile-de-france/mareuil-les-meaux_77276/seine-marne-acte-vandalisme-prive-village-fibre-optique_30525608.html

Longwy, Très haut débit, 1 recours lancé


republicain-lorrain.fr – édition de Longwy – Agglomération de Longwy – Intercommunalité – Très haut débit : un recours lancé contre l’aide à Riv54. Le déploiement du très haut débit continue d’animer les débats dans la communauté d’agglomération de Longwy. Originaire de Mont-Saint-Martin, Ammar Bouchama vient de lancer un recours auprès du tribunal administratif de Nancy. Son action vise une aide de la CAL, qui profitera à la régie Riv54.

Ammar Bouchama, de Mont-Saint-Martin, n’en démord pas : « Riv54 va aussi toucher la subvention (de la communauté d’agglomération) pour les branchements, mais le service rendu ne sera pas le même que dans les communes où la fibre optique va jusqu’à l’abonné. » Photo RL /Samuel MOREAU

À peine la régie publique Riv54 a-t-elle lancé sa nouvelle offre d’accès à internet, dans la nuit du 16 au 17 décembre, que le débat sur le déploiement du Très haut débit entame un nouvel épisode dans l’agglomération de Longwy. Ammar Bouchama, originaire de Mont-Saint-Martin et « abonné d’office à Riv54 pour les chaînes de la TV », a lancé un recours auprès du tribunal administratif de Nancy.

Longwy Mont Saint Martin

Délibération revue et corrigée : La requête du Saint-Martinois vise la délibération prise par les délégués de l’interco le 26 septembre. Celle-ci proposait que la CAL soutienne, pour 100 € par prise, « le déploiement de la fibre optique jusqu’à l’abonné, ainsi que toute autre technologie déployée permettant un accès très haut débit ». Le texte a été adopté par 33 voix pour, 3 contre, une abstention et une non-participation. Entre les lignes, la mention d’une « tout autre technologie » inclut le service proposé par le syndicat Evicom 2.000 et sa régie de vidéocommunication Riv54. Pour mémoire, le 27 septembre 2018, une première version de la délibération avait été adoptée par la CAL… excluant ces acteurs et les sept communes bénéficiant de leur réseau cuivré : Haucourt-Moulaine, Hussigny-Godbrange, Longlaville, Mexy, Mont-Saint-Martin, Saulnes et Tiercelet. Mais ce choix a ensuite été retoqué par les conseils des communes membres, faute de réunir une majorité qualifiée : les deux tiers des municipalités représentant plus de 50 % de la population, ou 50 % des municipalités regroupant plus des deux tiers des habitants. D’où une version revue et corrigée.

« Iniquité d’accès » : Ce que lui reproche Ammar Bouchama ? « Riv54 va aussi toucher la subvention pour les branchements, mais le service rendu ne sera pas le même que là où la fibre optique va jusqu’à l’abonné. Il y a une iniquité d’accès. Et en termes de libre concurrence, les habitants de nos sept communes devraient avoir le choix d’accéder à l’opérateur de leur choix. Là, on nous inflige Riv54, qui verrouille tout ! ». La suite relève de la bataille de techniciens. Le Saint-Martinois soutient que le réseau d’Evicom 2.000 « est obsolète et déjà saturé ». Depuis les nœuds de fibre optique existants, ce maillage dessert les abonnés via des câbles coaxiaux cuivrés. « Avec cette technologie, quel que soit le débit, vous ramerez ! Même avec 200 mégabits ! On ne demande pas à une voiture qui carbure à 100 km/h de faire du 200… », image l’initiateur du recours. De son côté, Riv54 soutient l’inverse. Comme l’a expliqué récemment dans nos colonnes son directeur, Philippe Sabatini, la régie aurait comblé ce fossé technologique grâce à l’achat d’un nouveau système de terminaison de modem câble (CMTS), pour 80 000 €. « Peu importe, le réseau ne suivra pas. Il faut de la fibre jusqu’au bout, un investissement lourd », soutient Ammar Bouchama. « La loi impose de garantir l’accès au très haut débit pour tous d’ici 2023, date jusqu’à laquelle les subventions sont garanties. Après, on ne sait pas. Et 2023, c’est demain… »

Par X. J. – Hier à 12h00 – mis à jour à 11h25 – Temps de lecture : 3 min

Lire la Source : https://www.republicain-lorrain.fr/edition-longwy/2020/01/01/tres-haut-debit-un-recours-lance-contre-l-aide-a-riv54

Fibre Optique, Ile de Ré, La Flotte, La Maladrerie


pharedere.com – actualité – La Flotte – La Maladrerie – La Maladrerie inaugure la fibre optique.

Les nouveaux logements du lotissement de la Maladrerie, tant en locatif qu’en accès à la propriété, vont être les premiers dans l’île de Ré à bénéficier de l’accès à Internet en très haut débit via la fibre optique et ce dès le 14 janvier… Quelle n’a pas été l’agréable surprise des derniers habitants du lotissement à avoir aménagé de voir arriver la semaine précédant Noël des techniciens de chez Orange. Par équipe, les techniciens sont intervenus au domicile de chaque habitant pour installer les prises de fibre optique. Les câbles avaient été déjà prévus et tirés lors de la construction des maisons. Ils vont procéder à ces installations au domicile de la soixantaine d’habitants jusqu’à début janvier.

Ile de Ré, La Flotte, La Maladrerie

Pas de trêve des confiseurs pour les techniciens : Pour une dizaine de ces nouveaux habitants de la Maladrerie, il était impossible en effet d’avoir un raccordement à l’ADSL, même en sollicitant avec insistance les différents fournisseurs d’accès, le réseau ADSL étant à ce jour largement saturé pour toute l’île de Ré et notamment sur La Flotte. Outre le réseau saturé, il aurait également fallu installer de nouvelles prises ADSL sur les portails de connexion, un investissement jugé inutile par Orange alors que la fibre optique doit être déployée sur l’île de Ré sur un an entre 2020 et 2021. C’est pourquoi l’opérateur a accéléré le dispositif de déploiement pour ce nouveau lotissement. Ses habitants vont donc inaugurer le très haut débit à partir de la mi-janvier. Une fois chaque domicile équipé de la prise, il restera aux techniciens à raccorder le tout sur un seul et même terminal de connexion. Reste à chaque usager à prendre contact avec les différents fournisseurs d’accès pour changer d’abonnement et de box. Et aussi pour comparer les prix.

De V.V. – Mardi 31 Décembre 2019 – 14h30.

Lire la Source : https://www.pharedere.com/actualite/la-flotte/la-maladrerie-inaugure-la-fibre-optique/

Aubonne – Numérique – Fibrée d’ici fin 2021


estrepublicain.fr – Aubonne – Numérique – La Communauté de communes sera entièrement fibrée d’ici fin 2021.

Photo d’illustration /Sam COULON

Les habitants des communes d’Aubonne, Ouhans et Saint-Gorgon-Main, ont été invités à une rencontre d’information sur l’avancement des travaux de la fibre optique. En effet, dès 2012, la Communauté de communes de Montbenoît a adhéré au projet porté et initié par le département du Doubs pour l’équipement en fibre optique de la totalité du département d’ici 2022.

Communauté de Communes de Montbenoît

La totalité de la Communauté de Communes de Montbenoît sera fibrée d’ici fin 2021. L’engagement financier du département atteindra 30 millions d’euros début 2020, celui de la Communauté de communes de Montbenoît est échelonné entre 2012 et 2032 et représente 10 euros par an et par habitant pendant 15 ans.

À ce jour, pour les 3 communes, 500 locaux sont desservis, 62 km de câbles sont posés, 560 poteaux utilisés, 140 boîtiers de branchement optique et deux bâtiments techniques sont installés, l’un à Ouhans et l’autre à Saint-Gorgon-Main.

Ce réseau de fibre optique est public, et indépendant du réseau téléphonique en cuivre qui, lui, est privé. Le cuivre, technologie obsolète, va d’ailleurs être retiré progressivement entre 2023 et 2030. Quelques opérateurs étaient présents à cette réunion afin de proposer leur service. Le réseau de fibre optique est à ce jour opérationnel.

Par L’Est Républicain : 05:01 – mis à jour à 23:07 – Temps de lecture : 1 min

Lire la Source : https://www.estrepublicain.fr/culture-loisirs/2019/12/29/la-communaute-de-communes-sera-entierement-fibree-d-ici-fin-2021

Fibre optique et de la 4G freinés


macg.co – Les déploiements de la fibre optique et de la 4G freinés par une partie de la population.

La fibre optique et la 4G (et bientôt la 5G) sont en cours de déploiement sur tout le territoire français, avec des objectifs ambitieux fixés par les autorités. Tout le monde est censé avoir accès au très haut débit d’ici une dizaine d’années, et le réseau mobile de quatrième génération devrait couvrir l’intégralité du territoire dès la fin de l’année prochaine. Ces deux objectifs ne seront peut-être pas tenus toutefois, et ce n’est pas forcément la faute des opérateurs et fournisseurs d’accès à internet.

Du côté de la 4G, l’échéance est très proche et elle ne sera sans doute pas respectée. En théorie pourtant, tout avait été prévu lors de la signature du « New deal mobile » courant 2018. La couverture 4G devait être complète fin 2020 et pour cela, les communes qui ont encore des zones blanches sur leur territoire doivent se signaler et les opérateurs ont obligation de couvrir ces zones. Ce plan assez simple est toutefois enrayé par endroits, comme l’explique Le Figaro.

Des antennes cellulaires « déguisées » en sapin en Roumanie (photo Alexandru Panoiu (CC BY 2.0)).

La cause : des élus et habitants qui s’opposent à l’installation d’antennes 4G supplémentaires, condition indispensable pour couvrir ces zones blanches. Les mêmes élus qui demandent officiellement à couvrir leur commune refusent parfois ensuite d’autoriser l’implantation des antennes demandée par les opérateurs. Les oppositions se font sur des critères esthétiques, ou encore par peur des ondes mobiles et le quotidien indique que les opérateurs reçoivent souvent des demandes pour installer les antennes loin des habitations, ce qui n’a pas de sens.

Le clocher de l’église au centre du village semble un bon endroit pour installer une antenne, mais ce n’est pas toujours le cas, notamment pour les communes encaissées où il faut au contraire choisir un point en hauteur. Certains élus demandent à installer les antennes dans une forêt située à l’écart des maisons, au mépris des exigences techniques.

Ces oppositions bloquent entre 20 et 30 % des dossiers d’après Le Figaro, qui ajoute que les délais sont extrêmement longs en conséquence. Alors que six mois suffisent en moyenne pour installer une nouvelle antenne mobile en Allemagne, il faut compter 36 mois en France. Autant dire qu’à ce rythme, l’objectif de fin 2020 n’est pas près d’être atteint.

C’est un petit peu la même chose avec la fibre optique et la fin du réseau cuivré, annoncé par Orange au début du mois. L’ancien réseau téléphonique devra être supprimé à l’horizon 2030, mais il y a là encore des oppositions d’une partie de la population, qui refuse le changement de technologie. Le journal Les Échos détaille les préparatifs pour cette transition qui devra supprimer 16 millions de poteaux et environ 110 millions de kilomètres de câbles en cuivre sur tout le territoire.

Un poteau et des fils de cuivre en Angleterre (photo Des Morris (CC BY-NC-ND 2.0)).

Pas d’argument esthétique ou de santé a priori cette fois, mais le passage en marche forcée du cuivre à la fibre optique agace de nombreux clients Orange depuis plusieurs années déjà. La force de l’habitude et le fait que l’ADSL donne toute satisfaction font que certains clients ne comprennent pas pourquoi ils devraient changer. Il faut dire que le FAI historique facture 5 € de plus par mois pour la fibre, ce qui ne facilite pas la transition. Au-delà, le réseau cuivré présente l’avantage de fonctionner sans électricité, ce qui est pratique dans certaines régions pour pouvoir appeler en cas de coupure. Résultat, un tiers seulement des foyers éligibles souscrivent à la fibre optique et des copropriétés refusent toujours son installation.

Orange est bien conscient des cas particuliers qui restent et qui ne fonctionnent que sur le réseau cuivré pour le moment. Les téléalarmes et les barrages EDF, l’exploitent aussi et il faudra trouver des solutions. Les expérimentations vont commencer dès 2020 et l’entreprise espère pouvoir convaincre le grand-public, notamment en égalisant le tarif de ses offres. Ne vous attendez pas à une baisse des offres en fibre optique, c’est plutôt une augmentation de celles en ADSL qu’il faut prévoir, sachant que c’est l’ARCEP qui régule les tarifs aujourd’hui.

L’ARCEP impose aussi que les clients soient avertis au moins cinq ans avant la coupure des lignes de cuivre et Orange espère réduire ce délai pour accélérer le processus. Dernière piste envisagée par l’opérateur historique, ne plus réparer le réseau cuivré là où la fibre optique est disponible. En cas de panne, les clients n’auraient plus le choix que de basculer sur la nouvelle technologie. Voilà qui ne devrait pas calmer les ardeurs de ses opposants…

Par Nicolas FURNO, le 27/12/2019 à 16h15

Lire la Source : https://www.macg.co/ailleurs/2019/12/les-deploiements-de-la-fibre-optique-et-de-la-4g-freines-par-une-partie-de-la-population-110971

France, Rural, Exaspération, En révolte…


lesechos.fr – Fibre optique : les collectivités exaspérées par l’État. Face au refus de Bercy d’engager plus de 280 millions d’euros de subventions pour finir de fibrer les campagnes, les collectivités se rebiffent.

Cable pour la fibre optique enterree au bord de la route dans la vallee de la Dordogne

Les campagnes grognent. De nombreuses communes et départements se demandent quand leurs administrés seront éligibles à la fibre optique. Voire s’ils le seront un jour, tant les signaux envoyés récemment par Bercy sont jugés inquiétants. L’Assemblée des départements de France, l’association des maires ruraux, les régions… toutes les collectivités représentées au « Comité de concertation du plan France Très Haut Débit » ont claqué la porte fin décembre 2019, en signe de protestation.

À Paris, on fait valoir que le plan France THD est un succès. La fibre et ses débits gigantesques seront bientôt une réalité pour une majorité des Français. La moitié des foyers y a déjà accès. Au rythme des déploiements actuels, l’ambition gouvernementale de fournir la fibre à 80 % des Français en 2022 sera respectée. Et même dépassée : les opérateurs ont signé des contrats portant à 34 millions le nombre de lignes déployées d’ici fin 2025, soit 92 % du total.

Trois millions d’exclus de la fibre : Mais pour les 8 % restants, soit 3 millions de foyers… mystère. Ces habitations sont situées en zone rurale. Aucun opérateur n’y financera le nouveau réseau sans un minimum de subventions. Et c’est là que le bât blesse. Les collectivités ont chiffré à 600 ou 700 millions d’euros le chèque à signer par l’État pour finir le travail. Mais Bercy renâcle.

L’exécutif ne veut pas mettre davantage que les 3,3 milliards d’euros engagés depuis 2013 dans le plan France THD. A l’automne, il a fait une petite concession, en s’engageant à réinjecter dans les réseaux ruraux les éventuelles économies réalisées sur les projets déjà bouclés. En faisant les fonds de tiroirs du plan France THD, il a ainsi identifié 140 millions d’euros.

Le geste a été jugé loin du compte par les collectivités. Elles ont poussé les feux au Sénat lors de l’examen du projet de loi de finances 2020 en décembre. Contre l’avis du gouvernement, les sénateurs ont ainsi voté un amendement pour porter le montant des subventions à 462 millions. De quoi financer « les projets immédiatement prêts à démarrer », comme celui de la région Bretagne qui, à elle seule, attend 200 millions d’euros et dont les élus de tous bords dénoncent « le manque de réponse de l’Etat » et préviennent que le dossier pourrait se muer en « colère électorale ».

Cadeau de Noël : En deuxième lecture à l’Assemblée nationale, l’amendement des sénateurs a été rapidement balayé par la majorité. Le rapporteur du texte, Joël Giraud, n’a toutefois donné qu’un « avis de sagesse » et signalé en séance au ministre que « si quelques explications peuvent être données sur comment on financera le plan THD, j’en serai très heureux ».

Est-ce en réaction à cette gronde quasi-générale ? Avant Noël, le gouvernement a « pris acte »dans un communiqué de la décision des collectivités de bouder les réunions du plan France THD… et discrètement indiqué qu’il consacrerait une enveloppe de 280 millions d’euros aux futures subventions. Soit deux fois plus qu’initialement annoncé. Le père Noël de Matignon a fini par trouver un double fond dans sa hotte. Mais la taille du cadeau risque de décevoir à nouveau les collectivités.

Par Sébastien Dumoulin – Publié le 26 décembre 2019 à 17h41. Mis à jour le 26 décembre 2019 à 18h08.

Lire la Source : https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/fibre-optique-les-collectivites-exasperees-par-letat-1159046

Normandie Brezolles Fibre optique


actu.fr – Normandie – Le Réveil – Brezolles. 96 % des habitants bénéficieront du très haut débit avant la fin 2020. L’Internet à très haut débit par la fibre optique à Brezolles, c’est avant la fin 2020, promet le Département. Explications.

Lors de la réunion d’information au Patio de Brezolles (©La Dépêche de Verneuil-sur-Avre)

Mercredi 11 décembre 2019, une réunion publique sur l’arrivée de la fibre optique s’est tenue au Patio à Brezolles (Eure-et-Loir). Le but : informer les habitants des démarches à suivre pour bénéficier d’une connexion Internet très haut débit à leur domicile.

Brezolles en Normandie.

145 millions d’euros, c’est ce qu’a investi le Département d’Eure-et-Loir pour l’installation de la fibre optique. Et tout ça, « sans toucher à la fiscalité » et « dans les délais les plus courts » affirme Jacques Lemare, vice-président du Conseil départemental.

Droit fondamental : L’accès aux réseaux de communications est d’ailleurs considéré comme un « droit fondamental » par le sous-préfet de Dreux. D’ailleurs, pour les villages et hameaux isolés, il n’y aura pas de différence de connexion avec la fibre.

Pour bénéficier de la fibre optique à la maison, il faut souscrire à un abonnement, mais ce n’est pas obligatoire. Il est possible de réaliser un test d’éligibilité auprès de son opérateur.

Pour l’instant, seuls Orange et SFR sont habilités à installer la fibre optique en Eure-et-Loir, mais les autres opérateurs ne devraient pas tarder. « 85 % des rendez-vous avec un technicien sont opérationnels de suite ».

Gratuit avec Orange et SFR : En effet, le représentant de la filiale SFR collectivité explique qu’un problème de raccordement entre la rue et l’habitation peut engendrer des travaux aux frais des propriétaires. Cela étant, aucune facturation ne sera envoyée tant que le dispositif ne fonctionnera pas.

Il appartient à chaque opérateur de facturer ou non l’installation. Sauf pour les deux déjà présents sur la région : Orange et SFR qui le feront gratuitement.

Valentino Gambuto, conseiller régional, assure qu’entre l’ADSL et la fibre optique, « c’est le même tarif, le coût n’est pas supérieur ! » Voilà qui devrait décider les Brézolliens à franchir le pas.

Par : Rédaction Verneuil – Publié le 24 Déc 19 à 13h12.

Lire la Source : https://actu.fr/centre-val-de-loire/brezolles_28059/brezolles-96-habitants-beneficieront-dinternet-tres-haut-debit-avant-fin-2020-fibre-optique_30406875.html

Lorraine, Moselle, La Fibre arrive


lasemaine.fr – Déploiement de la fibre optique en Moselle : SFR et Bouygues viennent concurrencer Orange.

Fibre Optique

Deux ans après son lancement par le Département, le réseau Très Haut Débit couvre déjà 65.000 logements en Moselle et affiche un taux record de commercialisation de 45%, soit 20.000 abonnés. Enjeu majeur d’attractivité, le déploiement de la fibre optique va bon train et devrait encore s’accélérer en 2020 avec l’arrivée de l’opérateur SFR pour challenger Orange, dès mars prochain, avant celle de Bouygues, prévue pour la fin de l’année.

Moselle en Lorraine.

Ce jeudi 12 décembre, Moselle Fibre organisait à Metz un grand forum. L’occasion de célébrer le 20.000e abonné mais également de faire le point sur le déploiement du Très Haut Débit en Moselle, en présence des élus et des différents opérateurs engagés depuis 2017 dans cet immense chantier chiffré à 124 millions d’euros. Objectif : raccorder 160.000 logements, entreprises et sites publics à la fibre optique en un temps record. « Au 31 décembre 2020, l’ensemble du département de la Moselle sera fibré », réitère un Patrick Weiten résolument confiant.

Il faut dire que depuis la mise en service de la fibre dans le premier logement il y a quasiment deux ans jour pour jour, les choses vont bon train, même si l’on ne déploie pas 6.000 kilomètres linéaires de câbles « sans quelques pépins légitimes et impatiences l’étant parfois un peu moins », ironise le président de la collectivité mosellane ayant fait le choix de garder la maîtrise des opérations via le syndicat mixte Moselle Fibre qui regroupe 14 intercommunalités, 500 communes périurbaines, soit 300.000 habitants. Bon élève, le Département se distingue notamment par un taux d’échec de seulement 10%, deux fois inférieur à la moyenne française.

Indispensable au développement économique : Pour le territoire, et plus encore pour les zones « rurales », l’arrivée de la fibre représente un enjeu majeur en matière de développement économique et d’attractivité. La technologie, d’une rapidité inégalée, ouvre le champ des possibles dans de nombreux domaines d’activité. Télémédecine, télésurveillance, véhicule autonome, jeux vidéo en ligne, télétravail… « Nous croyons que la fibre sera l’usage obligé pour accéder au monde de l’internet » et à ses possibilités infinies, témoigne Jérôme Barré, directeur d’Orange Grand Est. « Il s’agit du support le plus fiable et le moins consommateur d’énergie. Demain, plus aucune entreprise ne s’installera dans une zone non couverte ».

SFR ajoute 40.000 prises supplémentaires : A ce jour, 65.000 logements sont éligibles. « Le taux de commercialisation des offres atteint 45% », indique Jérôme Barré. A la pointe, la Moselle devance de loin la moyenne nationale autour de 15%. Un mouvement qui devrait encore s’amplifier avec l’arrivée sur le réseau de SFR, dès mars prochain. En 2020, l’opérateur prévoit de déployer 40.000 nouvelles prises : 10.000 dans le secteur de Cattenom et Hettange-Grande, 10.000 autres entre Pange, Château-Salins et Courcelles-Chaussy, puis 20.000 supplémentaires entre Sarreguemines et Sarrebourg. « L’arrivée de nos offres fibres va coïncider avec celle de la 5G », souligne Olivier Gaunet, directeur général de SFR Distribution. « Cette synergie va permettre de démultiplier les usages. Plusieurs millions d’objets connectés pourront fonctionner de concert ». Juste pour vous donner une idée : il faut 7 secondes pour télécharger un film complet en HD avec la fibre.

« Je vais distribuer des chèques » : « Notre objectif était d’avoir une compétition entre les opérateurs, indispensable à l’activité commerciale », explique Patrick Weiten qui annonce l’arrivée de Bouygues, troisième géant des télécommunications, d’ici la fin de l’année prochaine, et prédit un retour sur investissement rapide aux intercommunalités et communes adhérentes à Moselle Fibre. « Dès le 1er janvier 2021, j’aurai le plaisir de vous envoyer des chèques ! Quel territoire peut s’en vanter ? » À la fin de l’affermage (le Département reste propriétaire du réseau mais a confié son exploitation à un tiers, ndlr) prévu en 2031, la contribution de 400 euros par prise facturée aux intercommunalités sera en réalité ramenée à 72 euros grâce aux « loyers » reversés.

Par Gaël Formentin sur 23 décembre 2019.

Lire la Source : https://www.lasemaine.fr/deploiement-de-la-fibre-optique-en-moselle-sfr-et-bouygues-viennent-concurrencer-orange/

Gers Numérique, Fibre optique…


nrpyrenees.fr – La fibre optique en réalité…

« Bien que traversé par deux nationales dont la RN 21 toute proche, le Gers a raté le virage du désenclavement » : une phrase lourde de sens, geste significatif d’une date et moue expressive de désappointement à l’appui, tels furent les premiers propos du conseiller départemental Francis Dupouey qui a préféré insister sur « la venue de la fibre optique, vecteur de développement économique du département du Gers, qui compte trois ans d’avance sur les objectifs fixés par le président de la République, continue néanmoins d’investir partout sur le territoire ». Il enchaînait sur les mots de bienvenue du maire d’Haget Roland Pédurthe et de son binôme Céline Salles, qui se félicitait de « la décision prise de fédérer les communautés de communes et Gers numérique autour d’un projet ». La présidente de la communauté de communes Astarac-Arros en Gascogne soulignera : « 3,5 millions d’euros investis dans la vallée de l’Arros ». Un point chiffré sur lequel reviendra en préambule Romain Gabrielli : « 100 millions d’euros investis en 2012 témoignent d’une volonté politique. Jamais autant d’argent public n’a été engagé dans un projet. Il concerne le déploiement du réseau 100 % fibre optique pour 100 % des habitations même les plus éloignées. Plus de 2 Gersois sur 3 seront ainsi directement raccordés à la fibre d’ici 2021. Cet objectif n’est pas seulement un souhait : c’est déjà une réalité pour des Gersois de plus en plus nombreux ». Pourquoi faire un point d’étape à Haget ? « 56 % des habitations de Beccas, Malabat, Betplan, Montégut-sur-Arros et Villecomtal communes du val d’Arros sont d’ores et déjà éligibles au raccordement mais 85 % à Haget », confirmera le directeur de Gers Numérique, qui entrera en détail sur toutes les phases de ce projet devenu enfin réalité. Un record de questions sera même battu après cette présentation, preuve s’il en est que ce cadeau de fin d’année 2019 était attendu.

Par NRPyrenees – Publié le 24/12/2019 à 05h09 – Modifié le 24/12/2019 à 09h49

Lire la Source : https://www.nrpyrenees.fr/2019/12/24/la-fibre-optique-en-realite,8623962.php

Oise, 1er territoire rural fibré d’Europe


01net.com – Comment le département de l’Oise est devenu le premier territoire rural fibré d’Europe ?

Département de l’Oise

De la fibre jusque dans les fermes, c’est le pari du département de l’Oise qui a financé un réseau public pour les habitants des campagnes. Les dernières lignes vont être livrées avec plusieurs années d’avance, comme nous avons pu le constater sur place.

Sébastien Liénart est agriculteur à Puiseux-le-Hauberger, une commune de 844 habitants du département de l’Oise, au sud de Beauvais. Sa ferme et sa maison sont couvertes depuis plus d’un an en FttH, la Rolls de la fibre qui va jusque chez l’abonné.

Comme lui, tous les habitants des campagnes de l’Oise seront éligibles à la fibre optique d’ici la fin de l’année et pourront demander à être raccordés sans rien débourser, même si leur habitation est isolée. L’Oise va ainsi devenir le premier territoire rural totalement fibré d’Europe.

« Je suis mieux connecté que dans certaines villes »

La fibre optique satisfait les besoins en connectivité de Sébastien. Consultation de la météo, utilisation d’un logiciel de suivi des parcelles, vidéosurveillance, applications de constructeurs comme celle de Michelin pour la pression des pneumatiques… les usages de l’agriculteur sont en hausse. « Je vais aussi investir dans une machine automatique pour trier les asperges. Si j’ai un problème, la maintenance et l’assistance pourront se faire à distance grâce à la fibre optique », nous explique-t-il. Sa famille ne boude pas non plus son plaisir d’accéder désormais au service de streaming vidéo Netflix. « Aujourd’hui, je pense que je suis mieux connecté que dans certaines villes », conclut-il.

« La fibre peut attirer des entreprises et des habitants »

Plus à l’Ouest du département, à Trie-Château, le maire délégué Laurent Desmeliers assiste, impatient, aux derniers réglages du réseau avant sa commercialisation auprès de ses 1900 administrés.

« Beaucoup de nos habitants travaillent sur Paris dans des grosses sociétés où le télétravail est monnaie courante. Pour cela, il faut du débit et donc de la fibre », affirme-t-il. « Et puis, cela pourrait attirer des entreprises, des artisans, et même des habitants », ajoute-t-il, convaincu que la connectivité est un critère qui compte autant maintenant pour s’installer que la proximité des écoles. Il se réjouit aussi d’en profiter pour les besoins de la mairie et pense gagner du temps à l’avenir dans les tâches administratives.

Un programme lancé en 2013 : L’exemplarité de l’Oise étonne de prime abord. Car les zones rurales ne sont pas vraiment le terrain de prédilection des opérateurs privés. Le coût d’investissement par prise y coûte plus cher et rapporte moins d’argent. Cette Success Story ne doit donc rien au hasard : c’est le département qui a décidé de créer un réseau d’initiative public, un RIP dans le jargon télécom.

Le réseau de fibre optique appartient à la collectivité et a été subventionné par l’Etat, le département, la région, le conseil départemental et l’Europe. Le Syndicat Mixte Oise Très Haut Débit (SMOTHD) gère le programme lancé en 2013. Le système fonctionne par plaques et n’englobe pas les zones plus denses comme Beauvais, Creil, Compiègne ou Senlis. Seules les communes rurales ont été retenues. Il a donc fallu gérer un programme industriel sur un territoire morcelé et disparate.

« C’est plus long de construire un réseau de fibre optique en zone rurale et c’est aussi plus cher »

Après un appel d’offres, les travaux ont été confiés au groupement de sociétés Axione, Bouygues Energies et Services, ainsi que Sobeca. Mais c’est une filiale de SFR* qui va assurer la commercialisation, la maintenance et l’exploitation du réseau. La sérénité est de mise car le programme va être bouclé avec quatre ans d’avance. Le dernier NRO (Nœud de Raccordement Optique) a été inauguré au mois de septembre dernier et l’ultime point de mutualisation sera raccordé début 2020. On peut malgré tout croiser encore sur le terrain des équipes à la manœuvre. Loïc Dupont, directeur de projet FttH chez Axione, a piloté le chantier Oise THD. Il vient peaufiner les derniers détails avant les livraisons. Parfois, les tests de débit ne sont pas concluants et il faut refaire quelques soudures.

« C’est plus long de construire un réseau de fibre optique en zone rurale mais pas forcément à cause du déploiement. Ce sont les études qui sont les plus compliquées : il faut aller relever l’ensemble des infrastructures dans tout le département », nous précise Loïc Dupont. Le choix a été fait de déployer pour moitié en aérien et pour l’autre en utilisant les passages souterrains déjà existants. « C’est aussi plus cher puisqu’il y a plus de câbles de fibre optique à tirer pour raccorder des habitations avec un grand étalement et sur des lieux très variés. La puissance publique est un élément crucial pour déclencher ce type de projet », estime-t-il. L’Oise avait pour avantage de ne pas présenter de géographie accidentée, une densité de population relativement élevée dans les zones rurales et peu de fermes totalement isolées. Un territoire rural plus facile à fibrer en totalité que la Creuse ou la Haute Savoie.

« Il ne doit pas y avoir de différence entre les habitants »

10 000 km de fibre et 300 000 prises dans 643 communes auront été déployés pour un coût de 300 millions d’euros. Une participation a également été sollicitée auprès des intercommunalités pour financer le raccordement jusqu’à l’abonné à hauteur de 370 euros par prise. Finalement, le coût moyen de la prise a été évalué à 1200 euros par habitant. « Certes, cela coûte cher. Mais au moins on peut se dire qu’il n’y a pas de différence entre les habitants quel que soit l’endroit où ils se trouvent », s’enthousiasme Charles Locquet, président de Oise Très Haut Débit et conseiller départemental.  « C’est une question d’équité territoriale. C’est très important qu’il n’y ait pas deux France. Il faut que tout le monde puisse bénéficier de la même qualité de connexion pour accéder à l’éducation, à la culture, à l’emploi, développer son activité », martèle-t-il.

Selon les derniers chiffres de l’Arcep, 6,4 millions de foyers ont souscrit à un abonnement fibre en France et 16,7 millions de locaux étaient éligibles au FttH au troisième trimestre 2019. Il reste donc encore la majeure partie de la population à fibrer dans notre pays. Mais pas dans les campagnes de l’Oise !

* 01net.com est édité par une filiale de NextRadioTV, elle-même propriété à 100% de SFR Médias.

Par Amélie Charnay.

Lire la Source : https://www.01net.com/actualites/comment-l-oise-est-devenu-le-premier-territoire-rural-fibre-d-europe-1821230.html

France, Menace sur la Fibre optique


usinenouvelle.com – article – Menace sur la fibre optique française.

La filière française de fibre optique (2 000 emplois pour un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros en 2018) plonge dans la tourmente. « En quelques semaines, les commandes ont fondu de moitié, confie Jacques de Heere, le PDG d’Acome et vice-président au Sycabel, le syndicat professionnel des câbles. Nous allons devoir mettre nos usines au chômage technique. » En cause : l’explosion brutale des importations d’Asie, et notamment de Chine, qui ont bondi de 92 % depuis le début de l’année pour représenter 46 % du marché français selon les chiffres des Douanes. Le Sycabel crie au dumping et appelle les pouvoirs publics à s’assurer de la qualité des produits et du respect des conditions techniques d’installation. Seul moyen selon lui de réguler le marché.

Par R. L.  Publié le 19/12/2019 à 15H16.

Lire la Source : https://www.usinenouvelle.com/article/menace-sur-la-fibre-optique-francaise.N913479

Normandie – Aunay-sur-Odon. Fibre optique


ouest-france.fr – Normandie – Aunay-sur-Odon. La fibre optique poursuit son déploiement…

De nombreux sujets ont été abordés lors du dernier conseil municipal, lundi, parmi lesquels celui du déploiement de la fibre optique.

Malgré seulement 34 présents et trois pouvoirs, le conseil municipal des Monts-d’Aunay a pu avoir lieu, lundi, les conditions de quorum n’étant pas nécessaires, après une première convocation, la semaine dernière, lors de laquelle le quorum n’avait déjà pas été atteint.

Fibre optique : ça avance.

La partie sud des Monts-d’Aunay est désormais commercialisable…

Par Ouest-France – Publié le 19/12/2019 à 05h52.

Lire la Source : https://www.ouest-france.fr/normandie/les-monts-d-aunay-14260/aunay-sur-odon-la-fibre-optique-poursuit-son-deploiement-6660988

Dijon, Chevigny-Saint-Sauveur, Fibre Optique


infos-dijon.com – DIJON METROPOLE – NUMÉRIQUE : Orange au rendez-vous de la fibre optique à Dijon et la métropole.

Chevigny Saint Sauveur

La vidéo 4K, le son HD, le cloud, les jeux… en simultané ! C’est la « révolution numérique » de la fibre optique. Dans le cadre d’un plan national Internet à très haut débit, Orange déploie son réseau dans la métropole. Exemple à Chevigny-Saint-Sauveur.

Devant une armoire DMZ ouverte…

Véritable outil d’aménagement numérique du territoire, le Programme National Très Haut Débit remonte à 2010. Tous les gouvernements l’ont soutenu et renforcé depuis. Aujourd’hui, l’objectif de « l’accès au très haut débit pour tous » en 2022 est d’atteindre la couverture de 100% du territoire dont 80% par la fibre optique.

On parle de « fiber to the home » ou FttH pour « la fibre jusqu’au domicile ». Selon le ministère de l’Économie, en 2018, 56% du territoire était couvert en très haut débit (plus de 30 Mbits/s) et 85% en « bon haut débit » (plus de 8 Mbit/s). Dans les grandes agglomérations, ce sont les opérateurs privés qui déploient les réseaux sur leurs fonds propres. Pour le reste du territoire, les collectivités installent des réseaux publics avec le soutien de l’État et en ayant recours à des emprunts.

Machine à couper, puis à souder, à vérifier la soudure d’une fibre optique.

Dans la version lancée en 2013, le Plan France Très Haut Débit, vingt milliards d’euros sont mobilisés sur dix ans dont 3,3 milliards d’euros de subventions de l’État, 6,5 milliards d’euros venant des collectivités territoriales, le restant venant des opérateurs privés (Orange et SFR) et des recettes d’exploitation. Ce plan est articulé étroitement avec les collectivités territoriales et suivi par l’autorité de régulation des télécommunications, l’ARCEP.

Orange raccordera 100% de la métropole en 2020 : Pour toute la France, entre 2015 et 2018, Orange a investi 3 milliards d’euros spécifiquement pour le développement de la fibre optique dans 3.600 communes et 220 agglomérations. Un investissement représentant l’équivalent de 13 Airbus A380. Cela mobilise « des dizaines de milliers de salariés d’Orange et de partenaires industriels ». Fin 2018, 12 millions de logements et locaux professionnels étaient éligibles à la fibre en France. 70% étaient commercialisés par Orange.

En ce qui concerne la Bourgogne-Franche-Comté, Orange ambitionne d’avoir raccordé 45% des logements à fin 2020 soit 740.000 habitations dans 337 communes. Cela représente un travail important puisque, à ce jour, 270.000 foyers et entreprises sont raccordables à la fibre optique dans la grande région.

Dans la métropole, dans l’immédiat, 122.000 logements ou entreprises sont raccordables dont 84.000 à Dijon. L’objectif est de couvrir en 2020 la totalité des habitants des communes composant la communauté d’agglomération en 2010. C’est à dire les communes de Dijon métropole aujourd’hui sauf Corcelles-les-Monts et Flavignerot. Une page dédiée permet de vérifier l’éligibilité de son logement.

L’exemple de Chevigny-Saint-Sauveur : À Chevigny-Saint-Sauveur, la directrice régionale Bourgogne d’Orange Véronique Morlighem a célébré ce mardi 17 décembre 2019 l’installation d’une nouvelle armoire de raccordement par un geste inaugural avec le maire LR de la commune Guillaume Ruet. Une fois le ruban coupé – non pas tricolore mais orange – une démonstration de technique de soudure de fibre optique a été effectuée par Pascal Afflard, technicien d’intervention.

Parmi ses activités, Orange a une division commerciale liée à la fourniture d’abonnement et une division d’intervention technique liée au déploiement des réseaux. C’est cette dernière qui amène les câbles de fibre optique et installe les armoires de raccordement. Dans le cadre du droit à la concurrence, les différents fournisseurs d’accès à Internet (FAI) peuvent se raccorder et proposer des abonnements aux entreprises ou aux particuliers.

Dans la commune de Chevigny-Saint-Sauveur, 19 points de mutualisation ont été positionnées depuis 2017 et couvrent ainsi 60% de la population – soit 4.000 logements – avec l’objectif de 100% fin 2020. Chaque armoire peut accueillir les câbles de 360 à 400 logements. Pour en arriver là, plusieurs phases sont nécessaires : études en coordination avec l’équipe municipale, installation des armoires de rue, tirage de la fibre optique dans les fourreaux de génie civil ou sur les supports aériens existant.

« Tous les usages en simultané sur tous les écrans » : L’implication des propriétaires est incontournable notamment pour les immeubles collectifs. Les assemblées générales de copropriétaires ont à voter le raccordement de l’immeuble pour que l’opérateur puisse intervenir pour installer des points de branchement en face de chaque logement. Il reste ensuite à l’habitant de choisir un FAI qui interviendra à son tour pour effectuer le raccordement final du domicile.

Avec son réseau de fibre optique, Orange « garantit la performance de la technologie jusqu’au logement » et vante « la possibilité de profiter de tous les usages en simultané sur tous les écrans du foyer » : contenus vidéos en Ultra Haute Définition (UHD ou 4K), son haute définition, stockage sur le cloud, caméra 360°… L’entreprise annonce un débit allant de 500 Mbit/s à 1Gbit/s.

Les usages spécifiques de petites entreprises peuvent être eux aussi couvert par une fibre de type domicile : usages de la data, multiplication de terminaux connectés, espaces de travail partagés, sauvegarde en réseau, hébergement des applications de l’entreprise dans le cloud…

« Une excellente nouvelle pour la commune » : Que « d’ici fin 2020 tous les Chevignois puissent accéder au très haut débit » est « une excellente nouvelle pour la commune » selon Guillaume Ruet. Le maire voit là une « révolution dans notre quotidien » avec la dématérialisation, le télétravail, la télévision à la demande… « L’accès à la fibre optique est un des critères d’attractivité pour une commune » souligne le maire. Celui qui est également conseiller métropolitain rappelle que « cela ne coûte pas un euro d’argent public » puisque Orange réalise l’intégralité de l’investissement sur ses fonds propres.

Pour autant, Guillaume Ruet est vigilant face à « l’e-exclusion » ou « illectronisme » c’est-à-dire la forme moderne d’illettrisme en matière d’outils numériques : « il y a des personnes qui auront le très haut débit à leur porte et qui ne sauront pas l’utiliser parce qu’il y a des gens qui ne savent pas maîtriser les usages du numérique ». Il a le souci notamment « des personnes âgées », mais pas seulement, pour contribuer à ce que tout le monde puisse franchir «la porte d’entrée du XXIème siècle ».

Par Jean-Christophe Tardivon.

Lire la Source : http://www.infos-dijon.com/news/dijon-metropole/dijon-metropole/numerique-orange-au-rendez-vous-de-la-fibre-optique-a-dijon-et-la-metropole.html

Belgique, Courtrai, Fibre optique


Courtrai en Belgique

sudinfo.be – Proximus déploie son réseau de fibre optique à Courtrai.

Proximus connectera plus de 7.000 foyers et entreprises de Courtrai à son réseau de fibre optique, qui assure un Internet très rapide et stable, d’ici 2021. Cela fera de Proximus le premier opérateur à étendre cette technologie aux maisons existantes et pas seulement aux nouveaux bâtiments.

Le choix de l’opérateur se porte principalement pour une fixation de la fibre en façade, ce qui signifie que seul un nombre limité de rues doivent être ouvertes.

Dans les mois à venir, les habitants du centre de Courtrai, en ce compris ceux qui ne sont pas clients, pourront découvrir par eux-mêmes cette technologie et l’expérience du haut débit qu’elle apporte, assure Proximus.

Par Belga – Publié le Mardi 17 Décembre 2019 à 17h58

Lire la Source : https://www.sudinfo.be/id157208/article/2019-12-17/proximus-deploie-son-reseau-de-fibre-optique-courtrai

Bretagne Morbihan, Fibre optique


ouest-france.fr/bretagne/morbihan/morbihan-fibre-optique : un déploiement à quatre vitesses. Certains naviguent en très haut débit depuis 2013, quand d’autres devront attendre, au mieux, le milieu des années 2020. Dans le Morbihan comme ailleurs, le déploiement de la fibre se fait à plusieurs vitesses.

NRO

Dans le Morbihan, comme partout en Bretagne, c’est le syndicat mixte Mégalis, qui se charge du déploiement de la fibre. À l’exception des zones Amii (pour « Appel à manifestation d’intention d’investissement ») où les opérateurs investissent eux-mêmes pour vendre le très haut débit à leurs clients. Ils l’ont fait dès le début des années 2010 dans les agglomérations de Vannes, Lorient et les trois communes de l’intercommunalité Cap Atlantique : Pénestin, Camoël et Férel. Ailleurs dans le département, les pouvoirs publics, par le biais de Mégalis, ont dû prendre les choses en main : « Là encore, les logiques commerciales l’ont emporté, commente Serge Moëlo, élu à Pontivy communauté. C’est légitime de leur part, les opérateurs ont investi là où il y avait du business à faire ».

« Un déploiement accéléré », promet Mégalis : Entamé en 2014, le déploiement de la fibre par Mégalis a pris du retard. Initialement prévu pour 2018, l’achèvement de la première phase, dans les villes moyennes, n’est toujours pas terminé. Si l’on navigue déjà en très haut débit dans les centres-villes de Locminé et Baud, la fibre se fait attendre à Pontivy où des contraintes techniques et administratives repoussent sans cesse les premiers raccordements depuis un an. Face à la grogne qui monte chez les élus des territoires ruraux, Mégalis promet « un déploiement accéléré » pour les phases 2 et 3, et vise l’ensemble des foyers raccordés à la fibre « à l’horizon 2026 ».

Par Ouest-France, Hugo HUAUMÉ. Publié le 17/12/2019 à 10h01

Lire la Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/morbihan/morbihan-fibre-optique-un-deploiement-quatre-vitesses-6658003

Bressols Orange, Fibre Optique


ladepeche.fr – Bressols. Permanence avec Orange pour parler de la fibre optique. Bressols. Permanence avec Orange pour parler de la fibre optique.

Le maire Jean-Louis Ibres a suivi de près l’intérêt de cette permanence.

La fibre optique arrive sur le territoire du Grand Montauban. Cette semaine, c’est une heureuse initiative qui a particulièrement intéressé les Bressolais qui ont pu prendre connaissance en mairie de l’avancée de la fibre à Bressols. La société Orange, qui est dépositaire du déploiement de la fibre au niveau de l’agglomération du Grand Montauban, avait tenu à informer les administrés sur leur capacité à se raccorder. De nombreux Bressolais se sont rendus en mairie pour obtenir ces renseignements. À ce jour, 1 100 foyers sont raccordables avec l’objectif d’une couverture totale à Bressols pour 2020. À noter que la ville se trouve malgré tout dans une situation privilégiée et que le Tarn-et-Garonne figure parmi les départements les plus avancés en matière de déploiement en Occitanie. Les raccordements à la fibre seront un facteur de diminution de diamètre des câbles, trop souvent volés, qui deviendront par là même moins attractifs.

Bressols

Correspondant – Médias-Communication, Bressols – Publié le 16/12/2019 à 08h26 , mis à jour à 08h49

Lire la Source : https://www.ladepeche.fr/2019/12/16/permanence-avec-orange-pour-parler-de-la-fibre-optique,8607355.php

Fibre optique, Industriels français


bfmbusiness.bfmtv.com – Pourquoi l’explosion de la demande en fibre optique ne profite plus aux industriels français ?

Fibre Optique – Raccordements

Les industriels s’inquiètent du bond des importations asiatiques de câbles. La conséquence d’une politique de stock hasardeuse des opérateurs télécoms français, et de prix jouant au yoyo chez les câbliers français.

Branle-bas de combat chez les industriels français et européens de la fibre optique. Alors que les opérateurs télécoms intensifient les déploiements pour accélérer la couverture du territoire avec cette technologie qui offre le très haut débit aux foyers et aux entreprises, les fournisseurs français constatent paradoxalement une chute de leurs carnets de commandes sur les trois derniers mois.

« Pour la première fois depuis 2011, on a vu une inversion de notre indicateur industriel, qui chute de 20% sur le trimestre », a détaillé Jacques de Heere, vice-président chargé des télécoms du syndicat professionnel des industriels français des câbles (Sycabel) qui représente 21 industriels tels que Nexans, 3M ou Draka, soit environ 8.000 emplois.

Le « très fort ralentissement des livraisons soulève une vive préoccupation tant au niveau de la gestion industrielle et de l’emploi que de la pérennité des investissements réalisés en France », poursuit-il.

Concrètement, les entrées en douane en provenance de Corée du sud et surtout de Chine ont atteint au premier semestre 45% de la production de câbles à fibre optique du Sycabel alors qu’elles représentaient 13% en 2017 et 23% en 2018. Conséquence immédiate pour l’industrie française, des usines « quasiment à l’arrêt » et « un niveau de production inférieur de moitié à ce qu’il était il y a quelques mois » selon l’organisation.

Graphique Sycabel

Un constat confirmé par Etienne Dugas, président d’InfraNum, association qui regroupe plus de 200 entreprises de l’ensemble des métiers de la filière des Infrastructures du numérique. « On observe l’arrêt complet des commandes des opérateurs français ».

Les raisons de ce basculement sont pourtant connues. En 2017/2018, les opérateurs constatent un début de pénurie de fibre face à l’explosion de la demande (passant d’entre 200.0000 à 300.000 km de fibre par mois à 800.000 voire 900.000 km par mois d’ici à 2022). Or, l’industrie du câble ne constitue pas de stocks d’avance : tous les câbles de fibre optique, du fait de la spécificité de chaque commande (longueur et nombre de fibres par « tubes », par câble fini, types de connecteurs, etc.) sont fabriqués sur commande.

« Tout le monde s’est fait peur » : En 2018, les opérateurs télécoms observent des délais de plus en plus longs (18 mois) entre la prise de commande et la livraison. Ces acteurs sont alors obligés de fractionner leurs commandes et de se tourner vers des fournisseurs plus petits.

Du coup, les opérateurs intensifient les commandes auprès de fournisseurs asiatiques afin de tenir leurs objectifs de couverture. Un peu trop même de l’avis d’Etienne Dugas. « Cette pseudo pénurie de 2018, qui a duré en fait quelques semaines, a provoqué un surcroît de commandes auprès des acteurs chinois et coréens, surcroît que l’on paye aujourd’hui. Tout le monde s’est fait peur, un peu comme quand une raffinerie de pétrole est bloquée, les automobilistes se jettent sur les stations essence. Aujourd’hui, les opérateurs français se retrouvent avec des dizaines de millions d’euros de stock et leurs trésoreries ne leur permet pas de passer de nouvelles commandes », estime le spécialiste.

Pourtant, face au risque de « pénurie », le Sycabel assure que la filière était mobilisée. « Afin de satisfaire les ambitions du Plan France Très Haut Débit, il a énoncé de nombreuses recommandations et pris des engagements fermes pour relever le défi de l’accès de tous les français au Très Haut Débit à l’horizon 2022 ». Mais dans les fais, c’est vers les fournisseurs asiatiques que les opérateurs se sont tournés.

Peut-être parce que les câbliers français auraient profité de cette psychose de la pénurie pour jouer sur les prix. Un opérateur d’infrastructure nous souffle : « ils ont fait monter les prix pendant un an, cela a offert de belles opportunités aux Chinois ».

Autre facteur, le ralentissement des déploiements de fibre optique en Chine, pays qui est le premier producteur mondial mais aussi le premier consommateur (avec une part de 58% contre 2,2% pour la France). « La production chinoise est devenue excédentaire, ils ont donc cherché à plus exporter en baissant encore leurs prix », ajoute Etienne Dugas. Un argument qui compte pour des opérateurs sous pression financière confrontés à des investissements en hausse constante (10 milliards d’euros par an environ). « La conséquence de ces effets conjugués ? Les usines françaises sont à l’arrêt », tranche le responsable.

Alerte sur la qualité de la fibre asiatique : Une chose est sûre, les opérateurs français ont poursuivi à grande vitesse leurs déploiements en 2018 et 2019. Selon les chiffres du régulateur, sur les quatre derniers trimestres, 4,2 millions de locaux supplémentaires ont été rendus raccordables au FTTH (fibre jusqu’à l’abonné) soit environ 60% de plus que sur la même période de l’année précédente. Au 30 septembre 2019, 16,7 millions de locaux étaient éligibles au FTTH, soit une hausse de 34% en un an.

Mais certains alertent sur la « qualité » de la fibre déployée, sous-entendu celle provenant de Chine, qui serait moins efficiente que la fibre française notamment quand elle courbée. « Oui, c’est un risque, il est important », juge Etienne Dugas. Rappelons que la fibre déployée (quelle que soit son origine) doit passer un test de qualification afin de valider sa conformité aux spécifications minimales de qualité selon les critères du régulateur. « Le problème, c’est que ces tests sont réalisés par les opérateurs eux-mêmes », pointe le président d’InfraNum.

Pénurie de main d’œuvre : Enfin, si les industriels français mettent en avant leurs difficultés actuelles, il en est de même des sous-traitants qui installent concrètement la fibre dans les immeubles et qui s’inquiètent d’une pénurie de main d’œuvre. En clair, le métier n’intéresse pas malgré une forte demande. Pourtant, le secteur et l’Etat ont multiplié les opérations de communication afin de valoriser la filière et les métiers.

« Des progrès ont été faits, on a énormément formé et embauché mais il n’y a pas assez de candidatures. Les opérateurs se tournent alors vers des sous-traitants étrangers (notamment au Portugal) « ce qui là encore pose des problèmes de sécurité avec des techniciens qui par exemple ne parlent pas français », souligne Etienne Dugas.

Et en effet, les accidents se multiplient. Dans une note interne, Orange s’inquiète ainsi des cas d’électrocutions de techniciens provoquant dans certains cas des décès. Pour un acteur du secteur, outre le problème de ressources, « le plan France THD va trop vite et les cadences empêchent le respect strict de toutes les règles de sécurité ».

Par Olivier Chicheportiche – BFM BUSINESS Hightech –  14/12/2019 à 11h00

Lire la Source : https://bfmbusiness.bfmtv.com/hightech/pourquoi-l-explosion-de-la-demande-en-fibre-optique-ne-profite-plus-aux-industriels-francais-1821232.html

Drôme, Fibre Optique, on recrute


e-tribune.fr – France, Drôme, Fibre optique : on recrute pour une formation en alternance.

Drôme, Fibre Otique, On recrute en alternance.

La Chambre de commerce et d’industrie de la Drôme communique : En France, d’ici 2022, près de 40 000 emplois seront nécessaires pour assurer le déploiement et la maintenance des nouvelles infrastructures de fibre optique. Néopolis Réseaux, le centre de formation dédié de la CCI de la Drôme, proposera dès le mois de février 2020 une formation diplômante en alternance de monteur(se)/installateur(trice) de réseaux très haut débit.

Afin de présenter la filière et la formation, une réunion d’information collective se déroulera : Mercredi 18 décembre de 9h à 12h à INEED, 1 rue Marc Seguin, Alixan : Cette formation diplômante, en contrat de professionnalisation, débutera le 3 février 2020 pour une durée de 14 mois, à Valence (469 heures en centre).

Dans le cadre du déploiement du réseau de fibre optique en Drôme-Ardèche, de nombreuses entreprises recrutent les alternants.

Contact et informations : d.reginato@drome.cci.fr

Par Laure OSTWALT

Lire la Source : http://www.e-tribune.fr/index.php/flash-news/15362-fibre-optique-on-rcrute-pour-une-formation-en-alternance

Fibre optique, Industriels inquiets


lemoniteur.fr – Fibre optique : les industriels inquiets de l’explosion de la concurrence chinoise. Le déploiement de la fibre optique s’accélère sur le territoire, le gouvernement a promis la réouverture du guichet de financement du plan France très haut débit (THD) d’ici quelques semaines, les engagements en matière de « bon haut débit » et de THD pour tous ont été maintes fois confirmés. Cependant, les carnets de commande des industriels chutent. La raison : une concurrence venue d’Asie qui inquiète de plus en plus la filière française. Le Sycabel, syndicat professionnel des industriels française des câbles, s’est inquiété, le 9 décembre, de la chute de son carnet de commandes de câbles à fibre optique au troisième trimestre 2019.

Déploiement fibre optique

Le « très fort ralentissement des livraisons soulève une vive préoccupation tant au niveau de la gestion industrielle et de l’emploi que de la pérennité des investissements réalisés en France », a alerté l’organisation syndicale, qui représente 21 industriels, soit environ 8000 emplois.

« Pour la première fois depuis 2011, on a vu une inversion de notre indicateur industriel, qui chute de 20% sur le trimestre », a détaillé son vice-président chargé des télécoms Jacques de Heere. Les entrées en douane en provenance de Corée du Sud et surtout de Chine ont atteint au premier semestre 45% de la production de câbles à fibre optique du Sycabel. Elles n’en représentaient 13% en 2017 et 23% en 2018. Conséquence immédiate pour l’industrie française, des usines « quasiment à l’arrêt » et « un niveau de production inférieur de moitié de ce qu’il était il y a quelques mois », selon l’organisation.

Une fibre chinoise 20% moins cher : Le marché mondial de la fibre optique est dominé par la Chine (58% de la production) tandis que la France n’en représente que 2,2%, selon des données de 2017 du cabinet d’études britannique CRU International.

Abondante, la fibre chinoise se vend également jusqu’à 20% moins cher, a expliqué Jacques de Heere. Et de constater que ses clients, au premier rang desquels les opérateurs, peut-être inquiets des risques de pénurie mondiale évoqués en 2018, avaient constitués des stocks.

Le câble à fibre optique est une infrastructure passive qui ne représente pas un enjeu pour la sécurité des données sur le réseau national. Sa qualité est en revanche importante pour assurer sa pérennité. « L’enjeu national, c’est de raccorder à la fibre 35 millions de locaux. Il en reste encore une moitié. Assurons-nous que ces réseaux respectent les standards et puissent supporter l’évolution des technologies de transmission », a dit M. de Heere, qui suggère de ne délivrer le label « zone fibrée », sésame donnant accès aux subventions publiques, qu’aux territoires ayant respectés un certain cahier des charges.

Normes et dossier antidumping : Les normes imposent notamment un faible rayon de courbure pour que le « cheveu de verre » (le cœur de la fibre mesure 9 microns de diamètre) ne se brise pas lorsqu’il suit les angles d’un mur. Par ailleurs, la gaine se doit d’être résistante aux intempéries et aux rongeurs, notamment.

Contacté par l’AFP, Bercy affirme s’assurer « que la fibre optique financée par l’État et les collectivités locales est conforme aux standards de qualité définis par le groupe d’experts mis en place par l’Arcep », le régulateur des télécoms.

L’industrie française compte sur ses voisins européens pour exporter ses câbles une fois le marché intérieur épuisé. Elle espère également voir avancer d’ici l’été 2020 un dossier antidumping déposé il y a plusieurs mois sur le bureau de la Commission européenne.

20 millions de km produits : Le plan France très haut débit vise une couverture intégrale du territoire d’ici à 2022 en internet très haut débit, principalement à l’aide de la fibre optique.

Depuis son lancement en 2013, l’industrie française du câble a investi 210 millions d’euros dans de nouveaux équipements de production, soit 18,5% de son chiffre d’affaires, et la production est passée de 4 millions de kilomètres à près de 20 millions attendus cette année.

Par Jessica Ibelaïdene avec AFP – le 10/12/2019.

Lire la Source : https://www.lemoniteur.fr/article/fibre-optique-les-industriels-inquiets-de-l-explosion-de-la-concurrence-chinoise.2067369

Box Fibre : FREE et Bouygues


monpetitforfait.com – Box fibre optique et pas chères : les offres attractives de Free et Bouygues Telecom.

Pour certains, le mois de décembre est l’occasion de faire le point sur ses différents abonnements. Pour les consommateurs souhaitant changer de box internet, il est possible de profiter de différentes offres promotionnelles attractives. Les fournisseurs d’accès à Internet ne sont d’ailleurs pas avares en promotion, bien au contraire. Il est ainsi possible de retrouver plusieurs box fibre optique à prix réduit. Dans la liste des offres les plus intéressantes, on retrouve la Freebox mini 4K et la Bbox Must. Ces deux abonnements sont en ce moment proposés à prix réduit, permettant à chacun de faire des économies, notamment sur la première année de souscription. Il existe toutefois des conditions à connaître au sujet de ces deux box fibre optique.

FREE BOX mini 4K

Afin d’accompagner chaque consommateur, Ma PetiteBox revient en détail sur les deux offres de Free et Bouygues Telecom. Freebox mini 4K : l’offre phare de Free en termes de fibre optique : Free compte bien sur la fibre optique pour s’imposer en tant que fournisseur d’accès incontournable. Le FAI propose ainsi sa Freebox mini 4K, disponible à seulement 14,99€/mois pendant une durée limitée. Afin de séduire les consommateurs, Free met notamment en avant un débit théorique pouvant atteindre 1 Gb/s en téléchargement. Il reste toutefois impératif de garder à l’esprit qu’il ne s’agit que d’une vitesse théorique. Dans les faits, les débits proposés pourront être moins importants, tout en restant supérieur à ce que propose l’ADSL. Pour savoir ce qu’il en est, il reste toujours conseillé d’effectuer un test de débit. En termes de services, c’est bel et bien un triple play qui est mis en avant pour ce tarif. Derrière cette appellation se cache les trois services incontournables des box internet : l’accès à Internet, une ligne de téléphonie ainsi qu’un bouquet de chaîne de télévision. Avec plus de 220 chaînes rendues disponibles par Free, les usagers peuvent profiter pleinement de nombreux programmes très divers. Il faut en outre préciser que, depuis quelques jours, l’application Netflix est enfin accessible directement via l’interface de la Freebox mini 4K. Comme pour de nombreuses autres box en promo, des conditions sont à prendre en compte. Dans un premier temps, il faut savoir que le tarif n’est pas fixe. Le prix de la Freebox mini 4K passe en effet à 34,99€/mois au terme de la première année de souscription. Cette box fibre nécessite en outre une période d’engagement d’un an. La résiliation n’est pas possible avant la fin de ce délai, mis à part si l’abonné s’acquitte de frais de résiliation. Il reste par contre possible, pour certains consommateurs, de s’en affranchir si des motifs légitimes sont invoqués.

La box fibre optique de Free en résumé :

. Un débit théorique de 1 Gb/s via la fibre optique ;

. Appels illimités vers les postes fixes de plus de 110 destinations à travers le monde ;

. 220 chaînes de télévision rendues disponibles via un décodeur TV ;

. Un engagement indispensable sur un an ;

. Un prix qui augmente à 34,99€/mois au bout de la première année de souscription.

Box fibre : la Bbox Must à 19,99€/mois pour profiter pleinement du très haut débit : Free n’arrive malheureusement pas à séduire tous les consommateurs français. Pour ceux qui veulent profiter d’une box fibre chez un autre fournisseur d’accès à Internet, il est possible de regarder d’un peu plus près la box fibre de Bouygues Telecom. Également proposée en promotion, cette offre promet un accès au très haut débit de Bouygues Telecom moyennant 19,99€/mois. Pour ce tarif, c’est également un triple play qui est mis en avant. Les abonnés ne souhaitant pas accéder à un décodeur TV peuvent se tourner du côté de l’autre box fibre de Bouygues Telecom, plus économique. Il s’agit de la Bbox Fit commercialisée à 14,99€/mois.

BBox Must

Pour la Bbox Must, ce sont 180 chaînes de télévisions qui sont mises à profit ainsi que de différents services. C’est le cas par exemple du replay ou bien de différents services de VOD. Des appels téléphonies en illimités seront également proposés, tout comme des débits intéressants via le réseau fibre optique du FAI. A noter que, en ce moment, Bouygues Telecom offre un abonnement de 6 mois à Spotify Premium pour toute souscription à une box fibre de son catalogue. Au même titre que ses concurrents, Bouygues Telecom impose des conditions à ses clients. Il faut tout d’abord prendre en compte que le prix augmente au bout d’un an. Une fois ce délai révolu, tous les abonnés doivent en effet s’acquitter de 34,99€/mois. Il est par ailleurs impossible de faire l’impasse sur la période d’engagement imposée par le FAI. Si un consommateur résilie avant la fin de ce délai, il doit irrémédiablement s’acquitter de frais de résiliation. Ces derniers sont souvent conséquents, décourageant les usagers de mettre un terme à leur contrat avant la fin de la première année.

La box fibre optique de Bouygues Telecom en résumé :

. Un débit théorique de 500 Mb/s via la fibre optique ;

. Appels illimités vers les postes fixes de plus de 110 destinations à travers le monde ;

. Appels illimités vers les mobiles de France métropolitaine et des Outre-mer ;

. 180 chaînes de télévision rendues disponibles via un décodeur TV ;

. Un engagement indispensable sur un an ;

. Un prix qui augmente à 34,99€/mois au bout de la première année de souscription.

Par Anaïs Hillion – Publié le samedi 7 décembre 2019 à 14h33

Lire la Source : https://www.monpetitforfait.com/comparateur-box-internet/offres-box/23158-freebox-mini-4k-bbox-must

Fibre zone rurale foudres au Sénat


degroupnews.com – Fibre en zone rurale : l’Etat veut raboter les aides et s’attire les foudres des collectivités. L’Etat a dévoilé son projet de cahier des charges pour financer les futurs projets de réseaux fibre publics en zone rurale. Un dispositif beaucoup plus restrictif pas du tout au goût des collectivités.

Déploiement Fibre Optique en zone rurale…

Un feuilleton qui n’en finit pas, et qui tourne même au vinaigre. Celui des subventions du plan France THD pour aider à financer les réseaux de fibre optique en zone rurale. Les collectivités jugeaient déjà trop chiche l’effort global promis par le gouvernement. Elles sont désormais vent debout contre le projet de nouveau dispositif de subventions dévoilé cette semaine. Un cahier des charges qu’elles estiment taillé pour en donner encore moins aux territoires.

Précédemment, on Guichet France THD… : Résumé des épisodes précédents : pour financer les derniers projets de réseaux de fibre optique en zone rurale, les collectivités estime que l’Etat devra mettre la main à la poche, à hauteur de 630 millions d’euros. Ce dernier, après deux ans de gel des subventions, a finalement annoncé cet automne un nouvel effort de 140 millions, et peut-être plus à terme. Pas d’argent frais cependant : il s’agit, et s’agira, d’économies réalisées sur l’enveloppe de 3,3 milliards initialement dévolue aux réseaux d’initiative publique (RIP).

Pas assez, pas assez vite, pour être au rendez-vous du 100% fibre en 2025, ont protesté les collectivités. Lesquelles estiment qu’il faut dès à présent réserver 462 millions d’euros pour donner de la visibilité à plusieurs projets de RIP déjà dans les starting-blocks. En première ligne, ceux de la Bretagne et de l’Auvergne, qui nécessitent à eux seuls un appui de l’Etat estimé à 300 millions. Raison pour laquelle les sénateurs ont voté il y a quelques jours une rallonge de 322 millions d’euros pour le guichet France THD, via un amendement au projet de loi de Finances.

Le tout sous forme d’autorisations d’engagement et non de crédits de paiement. La différence a son importance, nous expliquait il y a peu Patrick Chaize. Pour le sénateur (LR) de l’Ain et président de l’Avicca (Association des villes et collectivités pour le numérique), l’opération n’aurait ainsi « aucune incidence » sur le budget 2020.

3.000.000 de prises non financées…

Ambiance « détestable » au Sénat : Las, même à plus long terme, le gouvernement ne souhaite pas s’engager sur des tels montants. « Nous n’avons pas besoin, dès 2020, des autorisations d’engagement, compte tenu des délais (…) et du montant d’autorisation d’engagement dont nous disposons. Nous sommes en réalité très large. Nous tenons le rythme », a ainsi assuré Agnès Pannier-Runacher. Pour la secrétaire d’Etat à l’Economie et aux Finances, le « point de blocage » est plutôt à rechercher du côté des difficultés de recrutement de la filière fibre.

S’ensuit une passe d’armes relatée par Public Sénat : « totalement faux », répond ainsi Patrick Chaize, rappelant le décalage entre l’obole du gouvernement et les seuls besoins du projet breton. Réponse cinglante d’Agnès Pannier-Runnacher : « Nous tenons les engagements. Nous avons suffisamment d’argent pour le faire. Je trouve un peu détestable de laisser penser que ce n’est pas exact ».

Les Sénateurs ont beau réclamer le soutien des députés à leur amendement, la position de la représentante du gouvernement laisse peu de doute quant au sort de cette initiative budgétaire lorsqu’elle repassera par l’Assemblée…

Vers un financement a minima pour les RIP fibre ? : C’est dans ce climat déjà passablement tendu que les collectivités découvrent l’évolution des conditions de financement des projets de réseaux d’initiative publique suggérée par le gouvernement. Ce projet de nouveau cahier des charges mis en consultation cette semaine ne va pas apaiser les esprits. Il propose en effet de « nouvelles modalités de calcul de la subvention de l’Etat (..) afin notamment de tenir compte des meilleures conditions économiques ». Pour l’exécutif, les attributions des deux dernières années ont démontré un appétit certain des investisseurs pour les RIP, qui auraient ainsi moins besoin du concours de l’Etat.

Raison pour laquelle les critères de subvention se révèle plus restrictifs que le premier opus, qui présidait jusqu’ici à l’octroi des aides d’Etat aux RIP de fibre optique. Beaucoup plus restrictif, même, selon l’Avicca, laquelle relève de nombreuses régressions : 92% de locaux financés au lieu de 100%, sur une base Insee obsolète qui plus est, décote doublée sur la desserte FttH, plafonds de financement inchangés pour des zones pourtant plus coûteuses à couvrir… Mais aussi disparition de plusieurs postes de financement : collecte, raccordement de sites prioritaires, dont les entreprises, mise à niveau des réseaux antérieurs et raccordement final.

« De l’effet levier à l’effet massue » : Un « leurre », s’étrangle l’Avicca, qui ne voit là qu’un moyen « d’ajuster le dispositif d’aides au reliquat de crédits disponibles ». Même analyse du côté de Mégalis, le réseau d’initiative publique qui dessert les 4 départements bretons. Pour son directeur général Patrick Malfait, « l’objectif est de faire rentrer le financement des 3 millions de lignes dans l’enveloppe de 140 millions d’euros ». Ambition jugée « inacceptable », puisqu’arithmétiquement intenable pour le vaste projet breton, d’un coût total d’1,2 milliard d’euros.

Mégalis souhaitait recevoir 200 millions d’euros de subventions pour les phases 2 et 3 de déploiement (1,1 million de lignes). Il devrait, selon les nouvelles modalités proposées par l’Etat, se satisfaire de moins de 60 millions d’euros, calcule Patrick Malfait. « On est passé de l’effet levier à l’effet massue », résume-t-il, rappelant que pour la seule phase 1 (240 000 lignes), l’aide du guichet France THD s’était élevée à… 80 millions.

L’addition de la fibre enfle pour les collectivités : Pour Mégalis, pas question pour autant de revoir à la baisse son projet de déploiement. L’ambition reste le « 100% FttH sans raccordement long » d’ici à fin 2026, confirme son directeur général. L’impact sera donc essentiellement financier. « Si l’Etat n’est pas au rendez-vous », prévient-il en effet, cela entraînera un « renchérissement de la charge pour toutes les strates des collectivités locales ».

Mise en garde également formulée du côté de l’Avicca, pour qui le projet de l’exécutif équivaut à « une flagrante rupture d’équité des territoires entre eux pour l’accès à la fibre optique ». En l’état, les 27 départements concernés par la nouvelle mouture seraient purement et simplement menacés de « relégation territoriale », prévient l’association.

Son verdict est donc sans appel : elle « rejette la quasi-totalité des nouvelles dispositions de ce ‘détestable’ projet de nouveau cahier des charges ». Mégalis, pour sa part, « n’imagine pas » que le dispositif finalement retenu n’évolue pas, à l’occasion de la consultation publique menée par Bercy jusqu’au 23 décembre 2019.

Par Yann Daoulas

Lire la Source : https://www.degroupnews.com/fibre-optique/fibre-zone-rurale-nouveau-cahier-charges-financement-rip

Le gouvernement stoppe sans prévenir


lagazettedescommunes – AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE – Fibre optique : le gouvernement stoppe sans prévenir le financement des derniers réseaux d’initiative publique.

Le gouvernement soumet à consultation un nouveau cahier des charges pour le financement des réseaux d’initiative publique, sans mentionner l’existence de fonds supplémentaires mobilisables. De son côté, le Sénat a voté dans le projet de loi de finances pour 2020 un complément de financement de 322 millions d’euros, malgré l’avis défavorable du gouvernement. Un nouveau bras de fer vient de commencer sur l’achèvement de la couverture en fibre optique.

À peine le guichet de financement des réseaux d’initiative publique (Rip) rouvert, mi-octobre, le voilà privé de financement… Ce guichet doit permettre d’achever la couverture en fibre optique du territoire à horizon 2025, conformément aux vœux du Président de la République pour atteindre l’objectif européen de la société du gigabit (Gigabit Society).

À l’annonce de sa réouverture, le gouvernement avait précisé que le guichet bénéficierait de 140 millions d’euros immédiatement mobilisables, économisés sur les 3,3 milliards d’euros du plan France très haut débit (France THD). Au-delà, des crédits devaient être « recyclés » grâce aux très longs délais entre les engagements et les crédits de paiement.

De façon très surprenante, le 4 décembre, un communiqué de presse signé Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des finances, annonce qu’un…

Par Martine COURGNAUD – Del Ry – Publié le 06/12/2019

Lire la Source : https://www.lagazettedescommunes.com/653540/fibre-optique-le-gouvernement-stoppe-sans-prevenir-le-financement-des-derniers-reseaux-dinitiative-publique/

FREE, Rognac, Débits de la Fibre


FREE, Rognac en Provence, Débits de la Fibre optique. Explications : Tout dépend de l’adresse du client, car, en gros, tout est cloisonné en 2 zones : les zones denses ou moyennement denses la différence est importante. Rechercher quelle armoire ou DMZ dont vous dépendez en termes de proximité. Et de la qualité des soudures. Souvent c’est ORANGE qui intervient à la demande de FREE pour le raccordement à une DMZ. Pour FREE utiliser l’outil de mesure approprié (fourni), comme sur le test, la capture d’écran fournie, ici dans cet article.

Autre point de différence : tout dépend de l’ordinateur utilisé, est-il destiné à une fibre optique ? La carte réseau doit être une carte réseau fibre soit 1Gbit/s.

Fibre Optique, Bretagne, partout


letelegramme.fr – La fibre optique bientôt à votre porte. La fibre optique devrait être installée partout en Bretagne d’ici à 2026. Cinq questions pour comprendre ce déploiement tant attendu.

Brest (29) Fibre optique , téléphonie , internet , web , réseau informatique , télévision , connexion , haut-débit , téléchargement.

1 Qui gère le déploiement de la fibre optique ? : L’objectif de Megalis Bretagne est d’offrir la possibilité d’un raccordement en fibre optique à 100 % des foyers, d’ici à 2026. Des opérateurs privés comme Orange, SFR ou Bouygues sont chargés de déployer le réseau dans les grandes agglomérations du territoire (Brest, Lorient, Saint-Brieuc…). Aujourd’hui, 70.000 foyers, sites publics bretons et entreprises sont raccordables à la fibre optique. Le reste, qui concerne 60 % de la population, est assuré par le syndicat mixte de coopération territoriale, Megalis Bretagne. A terme, en 2026, 1, 4 millions de lignes devraient être opérationnelles. 

2 En quoi est-ce si important pour le territoire ? : Pour Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, qui intervenait, jeudi 5 décembre, à Morlaix, le constat est simple : « Internet est aussi essentiel aujourd’hui que l’eau et l’électricité ». Et de citer un exemple concret : « Les biens où il n’y a pas assez de débit ne trouvent pas preneurs » sur le marché immobilier. Essentiel aussi que le déploiement se fasse sur « tout le territoire » afin que les habitants, entreprises puissent à tout endroit de la Bretagne « avoir les mêmes offres proposées que dans le centre-ville de Brest ou de Rennes ». Une question d’équilibre.

3 Quel coût représente cette opération ? : Le déploiement de la fibre est estimé à deux milliards d’euros. « L’ensemble des intercommunalités financera au même prix les installations », souligne-t-on chez Megalis Bretagne. Soit environ 2.000 € par prise. Un coût pris en charge, en partie, par les EPCI, à hauteur de 445 €. Pour les usagers, l’accès à la fibre restera souvent un peu plus cher que l’ADSL. « Nous avons regardé et selon les contrats, cela revient à 2 € ou 3 € de plus. Une personne vient faire le raccordement au domicile. Et, à moins que cela ne change, l’installation est gratuite. » Dans le budget de l’opération est aussi pris en compte la participation promise de l’Etat, estimée, pour les phases 2 (2020-2023) et 3 (2023-2026), à « 200 millions d’euros ». Une participation « impérative » pour le président de la Région Bretagne, qui en appelle « à la vigilance ».

4 Quelles seront les communes raccordées en 2020 ? : « Les installations ne dépendent pas du découpage des communes », prévient Megalis Bretagne. À Pluneret (56), par exemple, alors que la majorité des foyers seront raccordés en 2020, certains habitants devront attendre… 2023 voire 2026 !  Une carte détaillée est accessible sur le site du syndicat mixte avec le suivi des déploiements. Parmi les difficultés rencontrées sur le terrain pour expliquer ce déploiement complexe, l’état des poteaux existants (dans le cadre du développement aérien) avec l’élagage effectué ou non sur ces mêmes zones, les contraintes administratives (conventions avec les immeubles, rétrocessions de parcelles…) ou encore les ressources techniques marquées par une pénurie de ressources humaines ( « En Bretagne il existe peu d’entreprises spécialisées pour faire les études en amont de la fibre », ce qui rallonge la durée) ou matérielles.

5 La fibre optique, qu’est-ce que ça change ? : L’atténuation du flux est limitée grâce à la fibre optique. Cela permet à un foyer, même situé à plusieurs kilomètres d’un nœud de raccordement d’abonnés (NRA), de bénéficier d’un débit presque similaire aux habitations les plus proches. Un gain en termes de rapidité et de continuité. La quantité d’informations transmises est aussi plus importante, permettant de recevoir et d’expédier des données en débit identique. L’arrivée de la fibre permettra notamment de mettre fin aux zones blanches de la Bretagne (accès à la téléphonie mais pas à internet), de développer le télétravail, de permettre l’accès aux nouveaux services (la TV par Internet, la télémédecine en ayant un réseau fiable et sécurisé…).

Yann CLOCHARD, Cécile RENOUARD – Publié le 05 décembre 2019 à 16h57

Lire la Source : https://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/la-fibre-optique-bientot-a-votre-porte-05-12-2019-12450654.php#CUH3igKHfx1byKIE.99/

Fibres optiques par impression 3D


techniques-ingenieur.fr – Concevoir des préformes de fibres optiques par impression 3D sera bientôt possible. Une équipe de chercheurs internationale vient de démontrer qu’il était possible de concevoir des fibres optiques en silice à moindre coût en utilisant un nouveau procédé d’impression 3D. Cette nouvelle pourrait bien révolutionner la fabrication des fibres optiques.

Fibre Optique

La performance de nos réseaux de télécommunications repose en grande partie sur l’utilisation de fibres optiques en silice, tout comme le développement de l’Internet des objets (IoT).

La fabrication de fibres optiques : un procédé coûteux : Le processus qui permet d’obtenir une fibre optique en verre de silice est long et coûteux. Avant d’arriver à une fibre utilisable, il faut concevoir une préforme, une sorte de barreau de silice pure de plusieurs centimètres de diamètre à partir de procédés de déposition en phase vapeur (CVD, OVD, VAD, PCVD, etc.). La seconde étape, appelée fibrage, consiste à étirer cette préforme en une fibre de plusieurs centaines de kilomètres.

Dans leurs travaux précédents, les chercheurs australiens Kevin Cook et John Canning ont démontré qu’il était possible de concevoir des fibres à partir d’une préforme imprimée en 3D. Néanmoins, le matériau utilisé n’était pas de la silice, mais un polymère transparent de la famille de l’ABS et appelé SBP. Pourtant, le verre, ou plutôt la silice très pure reste le matériau à privilégier pour la fabrication des fibres optiques, car les pertes optiques y sont très faibles. Les chercheurs australiens (University of Technology Sydney et University of New South Wales) se sont associés avec deux laboratoires chinois spécialisés en fibres optiques pour la conduite de nouveaux travaux.

Le challenge de l’impression 3D de préformes en verre de silice : Imprimer en 3D des fibres de silice présente une difficulté de taille : comment atteindre la température très haute nécessaire à la fusion de la silice (> 1900°C) ? Malheureusement, la haute viscosité du verre en fusion a un impact très négatif sur la résolution en impression FDM (pas plus de 4 mm !), ce qui semble indiquer que cette technologie n’est tout simplement pas la bonne.

Heureusement, les technologies d’impression 3D évoluent sans cesse : dans la présente étude, ils ont eu recours à une technique appelée Direct Light Project (DLP) printing. Le verre en fusion a été remplacé par une suspension constituée de résine photosensible UV chargée à plus de 50 % en masse de nanoparticules de silice amorphe. Après polymérisation, ils ont ainsi obtenu une préforme creuse qu’ils ont dans un deuxième temps remplie d’une suspension de base similaire, mais additionnée de GeO2, TiO2, ou encore AlBN afin d’augmenter l’indice de réfraction. Plusieurs étapes de chauffage ont ensuite permis le déliantage du polymère puis la fusion partielle des nanoparticules, laissant la place à une structure solide prête à être insérée dans une tour de fibrage comme celles utilisées pour la fabrication de fibres optiques industrielles.

Des résultats prometteurs : Les premières fibres optiques qu’ils ont obtenues n’ont bien sûr pas les performances des fibres de silice du commerce. Néanmoins, les chercheurs ont d’ores et déjà identifié les causes des pertes optiques relevées et travaillent actuellement à l’amélioration de leur procédé. Ils sont cependant confiants et pensent que cette nouvelle approche pourrait prochainement remplacer la méthode de fabrication de fibres optiques actuelle. Prochaine étape pour eux : trouver des partenariats avec des industriels afin d’améliorer leur procédé et aboutir à une commercialisation.

Par Arnaud Moign dans Innovations sectorielles, Posté le 5 décembre 2019

Lire la Source : https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/concevoir-des-preformes-de-fibres-optiques-par-impression-3d-sera-bientot-possible-72914/

ORANGE, nouveaux défis


Phonandroid.com – Opérateurs – Orange – Orange va arrêter de vendre des abonnements ADSL dès 2023

Portail Orange Fibre

Orange a présenté mercredi matin son plan stratégique « Engage 2025 » qui concerne aussi bien l’ADSL, que la fibre optique et la 5G. L’une des annonces de ce plan concerne le réseau cuivré qui devrait disparaître d’ici 2030 au profit d’un réseau entièrement en fibre optique. Les abonnements ADSL disparaîtraient dès 2023.

Orange est opérateur historique. Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela signifie qu’Orange, ex- France Télécom, est responsable du réseau téléphonique cuivré avec lequel de nombreux foyers téléphonent et se connectent à Internet (en ADSL ou, par défaut, en RTC). En contrepartie d’une redevance, Orange doit entretenir ce réseau.

Mais, technologiquement, le cuivre, qui soutient la téléphonie filaire depuis sa création il y a plus de 150 ans, est une technologie de plus en plus désuète. Non seulement les débits supportés sont limités, mais la qualité de service se dégrade rapidement en fonction de la qualité du réseau ou de la distance entre l’abonné et le répartiteur téléphonique. Ces deux freins ne concernent pas la fibre optique.

Un réseau en fibre optique nationale d’ici 2030 ? : Orange va donc changer le réseau cuivré pour le transformer en réseau fibre optique. Cette transition démarrera en 2023 et se prolongera jusqu’en 2030, date à laquelle le réseau cuivré français sera remplacé par un réseau en fibre optique. L’information a été officialisée aujourd’hui mercredi 4 décembre à l’occasion d’une conférence de presse organisée pour présenter le plan Engage 2025.

Dans ce plan, plusieurs annonces ont été faites par l’opérateur concernant la fibre optique. D’une part le déblocage des débits à 10 Gb/s sur le réseau fibre optique existant. Ensuite, le « décommissionnement » du cuivre. Traduisez : l’arrêt des investissements dans le cuivre.

La fin annoncée des lignes analogiques : Stéphane Richard, PDG d’orange, a confirmé aux journalistes présents sur place que la téléphonie fixe ne sera pas abandonnée. Elle transitera simplement vers le « tout numérique ». Cela veut dire que les lignes analogiques seront progressivement fermées. Les abonnés pourront les conserver au moins jusqu’en 2023, année du début des travaux.

Orange n’ouvre déjà plus de nouvelles lignes téléphoniques analogiques depuis plus d’un an. L’opérateur historique ne propose plus que des services de téléphonie fixe numérique. Ces services fonctionnent aussi bien sur un réseau cuivré que sur un réseau fibré. Pour ces abonnés, la transition se fera donc en douceur. Pour les autres, ce sera plus complexe, puisque les téléphones analogiques ne seront pas compatibles.

Par Bruno MATHIEU, 05/12/2019

Lire la Source : https://www.phonandroid.com/orange-remplace-cuivre-fibre-optique-dix-ans-2030.html

Cameroun-Gabon, Fibre Optique


Agence Cameroun Presse – Cameroun-Gabon : Bientôt la matérialisation de l’interconnexion de réseaux de télécommunications haut débit à fibre optique.

C’est la trame de fond du mémorandum d’entente signé ce jeudi 28 novembre 2019 à Libreville entre le ministre gabonais de la Communication et de l’Economie numérique, Rigobert Ikambouayat Ndeka et le ministre camerounais des Postes et Télécommunications Minette Libom Li Likeng.

Le document signé entre la partie camerounaise et celle gabonaise est le cadre juridique qui va permettre la matérialisation de l’interconnexion entre Yaoundé et Libreville de leurs réseaux de télécommunications haut débit à fibre optique (CAB 4 et CAB 1 respectivement). Il vise à fixer clairement le cadre général et légal de la coopération en matière d’interconnexion de réseaux de télécommunications entre le Cameroun et le Gabon.

Il faut aussi y voir le but de mettre en place un comité chargé de la mise en œuvre et du suivi dudit mémorandum et des conventions subséquentes. La signature de ce mémorandum d’entente a connu la présence des représentants des bailleurs de fonds du projet que sont : la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et l’Union internationale des télécommunications).

Le document paraphé, participe également de la preuve que la coopération dans la sous-région Afrique centrale bénéficie d’un renforcement à travers la mutualisation des infrastructures numériques entre le Cameroun et le Gabon.

Signalons que les échanges de télécommunications entre les deux pays sont jusque-là assurés par des câbles sous-marins internationaux. L’interconnexion de leurs réseaux à haut débit avec la fibre optique en vue, produira des effets positifs à travers par exemple, la réduction des coûts de connectivité. Il s’agit donc d’une coopération numérique mutuellement bénéfique.

Innocent D H – Samedi 30 novembre 2019, 14h57.

Lire la Source : https://agencecamerounpresse.com/societe/cameroun-gabon-bient%C3%B4t-la-mat%C3%A9rialisation-de-l%E2%80%99interconnexion-de-r%C3%A9seaux-de-t%C3%A9l%C3%A9communications-haut-d%C3%A9bit-%C3%A0-fibre-optique.html

LaDouce au pays des Merveilles

Déambulations d'une tendre curieuse

TRUITES & COMPAGNIES

LE BLOG DE MOUCHEUR38

MODUS OPERANDI

Des idées auxiliaires de l’action

Site d'éducation musicale - Ensembles scolaires Forbach & Saint-Avold

L'éducation musicale c'est simple et interactif !

FredCavazza.net

Usages numériques et transformation digitale

My Blog Immobilier

Blog Immobilier

D'un simple zeste

La cuisine pour les nuls

Cuisine anti gaspi !

Pour ne plus jamais jeter de nourriture à la poubelle !

STYLE PLURIEL

Venez tel que vous êtes

Cuisine en Folie

Le blog des recettes gourmandes

VIRTUAL ASSISTANT

Help, evolve, result, together ... satisfaction

Aviseur International

Les NARCONEWS par Marc Fievet, AKA NS 55 DNRED, devenu spécialiste du narcotrafic international, en participant comme "agent infiltré" à de nombreuses opérations organisées par la DNRED (Douane Française) avec le "HM Custom Excise", le "SVA Hacienda" de España, la "Alfandega Portuguesa", la "Douane Néerlandaise", la "Douane Allemande", la "Guardia di Finanza", la "RCMP-GRC" et la "DEA" –--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- CONTACT par email: marcfievet@live.fr ou WhatsApp: 33 (0) 6 84 30 31 81 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'ÉCLAIR D'AUVERGNE

Site d'un apprenti journaliste. Informations sociales, politiques, culturelles.

Ombre43

Revue de presse nationale et internationale.

Massilia Magazine

Votre magazine d'actualités sur Marseille et les Bouches-du-Rhône

paintdigi

The artist ALOZADE a. search for you all images of beauties, and offer you these works and his artistic ideas

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques

Le blog de Katie Marceau

Je veux partager mes écrits afin de garder traces des évènements importants

NEMS ET LOUKOUM

Un voyage de 13 mois en famille de la Bretagne à l'Asie du Sud Est

Parlons Manga

Des lectures, des classements, des news, du manga ...

ForHealth

Hello,everyone! This is a blog about fitness, healthy food, and all what we love. Here you will find advices, ideas and motivation to change your life. If you think it is impossible, you are wrong, you can do it!

ASTRADIE

LIBERTE - RESPECT- FORCE

Les soleils de Lilou

L'écriture est la seule forme parfaite du temps. JMG Le Cléziot

LuminaDark: Entre ombres et lumières.

Un chemin spirituel au quotidien.

Michelle, l'amie des animaux

Les animaux sont mes amis,je ne mange pas mes amis

BratPix

Photos partagées

Pas plus haut que le bord !

Nowowak sort le tomahawk !

ecologiepress

ecologie 3.0

Grossesse - Informations Complémentaires Aux Cours Prénataux Et Postnataux

Le principe de précaution commence avant la conception. Les opinions sur ce blog et les références citées sont uniquement à titre informatif et ne sont pas destinées à traiter, diagnostiquer ou prescrire concernant une maladie ou un état. Nous ne sommes pas responsable de ce que vous comprenez ou faites de ces informations. Les points de vue et opinions exprimés dans ces articles ne représentent pas nécessairement notre point de vue. Pour votre diagnostic et votre traitement spécifiques, consultez votre médecin ou votre fournisseur de soins de santé.

Amoulaye Amou Carlos

perfect life in a dark world

One minute One book

Search about me -Books

PeoPlaid

People, Places, Ideas, and More

Tour Gastronomique

Papillonnage autour de la gastronomie belge

The Fat Angel Sings

the best music of yesterday today and the tomorrow

Frissons Halieutiques

Pêcher le lent du rapide, et le rapide du lent. Michel Duborgel (1907-1980)

Unsophisticated Articles

A learning tool through experience

Jeonlin Affiliates

Basic guides to earning an income online

Sheqoz.com

Powerful Information at your Fingertips

News from Ibonoco

Moments de vie, fragments de textes et quelques notes...

NIENTE PANICO

procedete guardinghi perché non conoscete il vero volto delle cose che vi circondano

%d blogueurs aiment cette page :