Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Santé – Maux’

Afrique : Des essaims de criquets pèlerins ravagent les cultures


20minutes.fr – Planète – VIDEO. Ethiopie, Somalie, Kenya, les essaims de criquets pèlerins ravagent les cultures en Afrique de l’Est. AFRIQUE : Un essaim d’un kilomètre carré qui contient 80 millions d’individus consomme l’équivalent de ce que mangent 35.000 personnes en une journée.

Par Olivier Juszczak – Publié le 21/02/20 à 17h56 — Mis à jour le 21/02/20 à 17h59

Depuis le début de l’année 2020, des milliards de criquets pèlerins ravagent l’Afrique de l’Est. Ces essaims qui dévastent les cultures ont déjà atteint le Kenya, l’Ethiopie, l’Erythrée, Djibouti, la Somalie, l’Ouganda, le Soudan et la Tanzanie. L’Agence des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) chiffre à 76 millions de dollars le coût d’un plan pour lutter contre ce fléau et appelle la communauté internationale à l’aide. 20 Minutes revient en images sur la pire invasion de cet insecte migrateur en 25 ans.

Le criquet pèlerin (Schistocerca gregaria) est le ravageur migrateur le plus destructeur au monde. Il est herbivore et mange l’équivalent de son poids quotidiennement, soit deux grammes par jour. Un essaim d’un kilomètre carré qui contient 80 millions d’individus consomme l’équivalent de ce que mange 35.000 personnes en une journée.

Conséquence du réchauffement climatique : L’Agence des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) avait estimé fin janvier à « 76 millions de dollars » le coût d’un plan pour lutter contre les criquets. « Jusqu’à présent, nous n’avons eu que 20 millions de dollars », a précisé le secrétaire général adjoint pour les Affaires humanitaires de l’ONU, Mark Lowcock, le 10 février 2020 à l’AFP. En évoquant une conséquence du réchauffement climatique, il a affirmé que ce développement des criquets était « le pire depuis 70 ans pour le Kenya, et le pire depuis 25 ans pour l’Ethiopie ou la Somalie ».

Si le phénomène devait s’aggraver, sur un an ou plus, il deviendrait une « invasion » de criquets avec de très lourdes conséquences sur les futures récoltes pour l’alimentation des populations. Il y a eu six « invasions » de criquets au XXe siècle, dont la dernière s’est produite en 1987-1989.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/planete/2723939-20200221-video-ethiopie-somalie-kenya-essaims-criquets-pelerins-ravagent-cultures-afrique

Japon, Diamond Princess, la crise


liberation.fr – Planète – Coronavirus : la situation du « Diamond Princess » vire à la crise nationale au Japon.

Par Alice Nagato, Correspondance à Tokyo — 18 février 2020 à 17:51 (mis à jour à 18:34)

Les passagers du « Diamond Princess » sont confinés dans leurs chambres en attendant d’être dépistés, le 18 février. Photo Athit Perawongmetha. Reuters

Les contaminations se multiplient sur le paquebot immobilisé dans le port de Yokohama. L’exécutif japonais est pointé du doigt pour sa mauvaise gestion, alors que la quarantaine arrive à son terme.

Coronavirus : la situation « Diamond Princess » vire à la crise nationale au Japon !

Du haut de ses 62 mètres, le navire de croisière Diamond Princess était la fierté des chantiers navals japonais Mitsubishi Heavy Industries. Ironie du sort, c’est au Japon qu’il est en train de se tailler la pire des réputations. Immobilisé au sud de Tokyo, près du port de Yokohama depuis deux semaines, ce bateau aux 12 ponts, long de 290 mètres, est surnommé « incubateur de coronavirus » par une partie des passagers prisonniers à bord.

Sur les 2.600 voyageurs et le millier de membres d’équipage embarqués, en date de mardi, 542 avaient contracté le coronavirus Covid-19. Ce total n’est pas définitif et pourrait grossir de plusieurs centaines quand sera connue (mercredi ou jeudi) l’intégralité des résultats de tests pratiqués sur l’ensemble des occupants.

La quarantaine de quatorze jours imposée doit prendre fin ce mercredi, jour de libération théorique des passagers jugés sains. « On attend les résultats des tests, on n’aura rien avant mercredi au mieux. Autrement dit, on ne sait pas si on … …

Lire la Source : https://www.liberation.fr/planete/2020/02/18/coronavirus-le-diamond-princess-symptome-d-une-crise-nationale-au-japon_1778778

Coronavirus, Japon alerte totale


la-croix.com – Coronavirus : le Japon sonne à son tour l’alerte. Pas moins de 454 passagers du paquebot Diamond Princess, amarré dans le port de Yokohama, ont déjà été contaminés par le coronavirus. Hors de Chine, le Japon est le pays qui compte le plus de personnes contaminées. Le gouvernement appelle à éviter les grands rassemblements.

Par Yuta Yagishita (à Yokohama) et Dorian Malovic, le 17/02/2020 à 18:24 – Modifié le 17/02/2020 à 19:33 – Lecture en 3 min.

Quarantaine

Dans le port de Yokohama, le navire de croisière Diamond Princess est en quarantaine depuis le 5 février pour cause de coronavirus, et seuls les va-et-vient des voitures, transportant sans doute des familles de passagers, viennent perturber le silence.

Face à la nuée de journalistes du monde entier qui se sont précipités dans cette partie ultra-industrielle de la ville de 3,7 millions d’habitants, à 30 kilomètres de Tokyo, les autorités locales ont pris la peine d’aménager un parking spécial, quadrillé par des centaines de cônes de chantier fluorescents. Or il reste quasi désert, la plupart du temps, tant l’attente est longue et rien ne se passe ici, hormis les communiqués de chiffres dépeignant ce qui se joue à bord du paquebot de croisière amarré dans le port.

Tout semble calme mais les Japonais se préparent au cas où… : Ces chiffres ont explosé. Ils atteignaient, lundi 17 février, 454 contaminés sur 1.723 personnes testées, selon le ministère japonais de la santé, soit 99 nouveaux cas de coronavirus révélés au cours des dernières heures, alors même que les passagers avaient reçu l’ordre de rester dans leur cabine pendant quatorze jours.

Lire la Source : https://www.la-croix.com/Monde/Asie-et-Oceanie/Coronavirus-Japon-sonne-tour-lalerte-2020-02-17-1201078839

Coronavirus, Chine, Stratégie ?


20minutes.fr – Coronavirus : Pourquoi la Chine change-t-elle de stratégie ? LONGUE MARCHE : Ce 13 février marque un tournant dans la lutte de la Chine contre le coronavirus, aussi bien sur le plan intérieur qu’étranger, et sur un plan politique comme sur un plan sanitaire.

Par Rachel Garrat-Valcarcel – Publié le 13/02/20 à 19h26 – Mis à jour le 13/02/20 à 20h02

Xi Jinping, le président chinois, prend ses précautions. — CHINE NOUVELLE/SIPA
  • – Le pouvoir central chinois a annoncé le limogeage de deux responsables importants de la région du Wuhan, une première depuis le début de la crise du coronavirus.
  • – La Chine a aussi modifié sa méthode pour compter un patient ou une patiente comme contaminée, dans une démarche de transparence.
  • – 20 Minutes analyse les raisons de ces virages stratégiques.

Pékin change de braquet. Limogeages, changement de méthode pour calculer le nombre de contaminés… Ce jeudi, la lutte contre l’épidémie de coronavirus a pris un virage en Chine. 20 Minutes tente d’interpréter ce changement de stratégie en cinq questions, et grâce à l’aide de deux spécialistes du pays.

Qui sont les dignitaires limogés, qui pour les remplacer ? : D’abord, il ne s’agissait pas d’hommes de paille. Diriger Wuhan et sa région (près de 60 millions d’habitants) c’est avoir de vrais pouvoirs. Jiang Chaoliang, secrétaire du Parti communiste chinois (PCC) pour la province située dans le centre du pays, a été remplacé par le maire de Shanghai, Ying Yong, a précisé l’agence officielle. Le secrétaire du PCC pour la ville de Wuhan, Ma Guoqiang, qui s’était lui-même reproché fin janvier une réaction trop lente lors de l’apparition du virus, a également été limogé. Si les deux sortants ne sont pas connus pour être des opposants au président chinois, Xi Jinping, les deux arrivent eux sont vraiment des proches.

Comment expliquer cette décision ? : C’est la première fois depuis le début de la crise que deux dirigeants sautent. Ce qui n’a rien de surprenant dans un régime « où les échecs se paient cash », dit Barthélemy Courmont. Pour ce professeur à l’université catholique de Lille, directeur de recherche à l’Iris, c’est la marque d’une forte reprise en main politique avec aux commandes : Xi Jinping. « On ne voyait plus trop le président chinois. On se demandait s’il était fragilisé, mais non, il est réapparu ».

La nouvelle stratégie de Pékin est donc d’abord synonyme de « durcissement ». « On identifie des responsables, des fusibles : c’est la méthode Xi. Depuis qu’il est devenu président il fait en sorte de montrer un gouvernement central au côté des citoyens et pointe du doigt les cadres intermédiaires, localement, quand il y a un problème », décrit le chercheur.

Le régime chinois est-il sous pression ? : Certes, Pékin montre les muscles, mais parce que le pouvoir est sous pression : celle de son opinion publique. « La population a été très marquée par la mort du médecin qui avait donné l’alerte (Li Wenliang) et n’avait pas été écouté, dit Carine Milcent, économiste et chercheuse au CNRS. C’est un symbole et les Chinois aiment ça ».

Et dans la dictature chinoise, le lieu où la population peut s’exprimer, ce sont les réseaux sociaux. « Entendons-nous bien : le régime a tout à fait les moyens de tout couper. Mais il a aussi besoin de savoir ce que pense la population, il laisse donc une certaine perméabilité sur les réseaux sociaux. De l’autre côté la population use aussi de codes. Il y a donc une forme de non-maîtrise, mais subtile. » Du coup, les décisions du pouvoir central sont une sorte de « je vous ai compris », juge Carine Milcent. « Les gens ne sont pas dupes, Xi Jinping était obligé de faire quelque chose ».

Y a-t-il un lien avec la hausse du nombre des cas, résultat d’un changement de la méthode de comptage ? : C’est moins clair. Mais pour Barthélemy Courmont, c’est la partie « positive » du changement de stratégie de Pékin. « On va vers plus de transparence, car le régime chinois ne cherche plus à minimiser. Les autorités ont compris que ça ne servait à rien de cacher. » Mais, là aussi, ce changement se fait sous pression : « La communication de l’OMS de ces derniers jours était plus alarmante. » Or, si le pouvoir central cherche à rassurer en interne, c’est bien sûr également l’image de la Chine à l’étranger qui est en jeu.

Si Carine Milcent ne voit pas là un enjeu prioritaire, Barthélemy Courmont est d’un tout autre avis : « Les conséquences pour la Chine seront moins sanitaires que diplomatiques et économiques. Même si c’est une épidémie importante, le pays ne va pas s’effondrer. Mais l’incapacité de la Chine à régler le problème rapidement peut avoir des conséquences, notamment sur son image. La question de l’image est une priorité, ce n’est pas nouveau ».

Pourquoi le nombre de contaminés et de contaminées a-t-il fortement augmenté ? : La Commission nationale (ministère) de la Santé a annoncé ce jeudi 15.152 nouveaux cas et 254 décès supplémentaires. Il s’agit, de loin, des plus fortes augmentations journalières depuis le début de la crise en décembre. L’AFP explique que ces chiffres sont dus à une nouvelle définition, plus large, des cas d’infection par les autorités sanitaires du Hubei – qui concentre l’essentiel des cas (14.840) et des morts (242) supplémentaires. Dorénavant, les malades de la province « diagnostiqués cliniquement » sont aussi comptabilisés. En clair, des patients suspects ayant subi une simple radio pulmonaire pourront désormais être considérés comme des malades « confirmés ». Jusqu’à présent, un test d’acide nucléique était indispensable.

De fait, le nombre de nouveaux cas journaliers confirmés à 100 % par un test poursuit sa baisse entamée il y a quatre jours : il a chuté officiellement durant cette période de 3.062 à 1.820. Les autorités justifient la nouvelle méthode par leur volonté de faire bénéficier au plus vite les patients d’un traitement. Un choix qui a reçu l’approbation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), soulignant un effort « d’adaptation ».

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/monde/2717823-20200213-coronavirus-pourquoi-chine-change-strategie

Coronavirus, plus de 1.000 morts


20minutes.fr – Coronavirus EN DIRECT : Le bilan dépasse les 1.000 morts, l’OMS redoute une propagation accrue hors de Chine… LIVE : Suivez en direct avec nous l’évolution de l’épidémie à travers le monde.

Par M.F. – Publié le 11/02/20 à 07h29 – Mis à jour le 11/02/20 à 09h42

Du personnel médical attend près de l’entrée d’un lotissement résidentiel, à Hong Kong, le 11 février 2020, après que deux personnes dans le bloc ont contracté le coronavirus. — Anthony WALLACE / AFP

L’ESSENTIEL : Le bilan de l’épidémie du nouveau coronavirus a franchi mardi la barre des 1.000 morts et des 42.500 infectés.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de contaminations relevées quotidiennement en Chine se stabilise, mais il est trop tôt pour conclure que l’épidémie a dépassé son pic.

Le virus 2019-nCoV, apparu en décembre sur un marché de Wuhan, a en outre tué deux autres personnes dans le monde, une aux Philippines et une autre à Hong Kong.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/monde/2715743-20200211-coronavirus-direct-bilan-depasse-1000-morts-oms-redoute-propagation-accrue-hors-chine

Coronavirus, 5 Britanniques en Haute-Savoie


20minutes.fr – Coronavirus : Cinq Britanniques touchés en Haute-Savoie, Agnès Buzyn sur place ce dimanche. CORONAVIRUS : Ces Britanniques ont côtoyé fin janvier 2020, dans un chalet des Contamines-Montjoie, un compatriote de retour de Singapour.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 09/02/20 à 01h59 — Mis à jour le 09/02/20 à 01h59

Les Contamines – Montjoie

« Leur état clinique ne présente aucun signe de gravité », a précisé la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Cinq nouveaux malades du coronavirus apparu en Asie ont été repérés et hospitalisés en France, des Britanniques ayant côtoyé fin janvier dans un chalet de Haute-Savoie un compatriote de retour de Singapour.

Ces cas représentent un « cluster », c’est-à-dire un regroupement de plusieurs cas autour d’un « cas initial », un ressortissant britannique ayant séjourné à partir du 24 janvier, pour quatre jours, aux Contamines-Montjoie en Haute-Savoie, a annoncé samedi la ministre de la Santé. Ce Britannique revenait de Singapour, a précisé Agnès Buzyn devant la presse.

Ces cinq personnes positives au nouveau coronavirus – quatre adultes et un enfant – mais aussi d’autres « contacts proches » de ce Britannique, « soit 11 personnes au total, toutes de nationalité britannique », qui résidaient toutes dans le même chalet, ont été hospitalisées dans la nuit de vendredi à samedi à Lyon, Saint-Etienne et Grenoble, selon la ministre.

Coronavirus : Cinq Britanniques touchés en Haute-Savoie

Agnès Buzyn attendue sur place dimanche : Si dans cette station de ski, les autorités et une partie des habitants appellent à ne pas céder à la psychose, d’autres peinent à cacher leur inquiétude. Agnès Buzyn se rendra dimanche dans ce village, où la saison touristique bat son plein avec le début des vacances d’hiver des Parisiens.

Selon le maire des Contamines-Montjoie, Etienne Jacquet, la ministre « pourra rencontrer les familles, les parents d’élèves pour leur expliquer concrètement, comme elle sait le faire, que toutes les mesures sont mises en œuvre pour assurer la sécurité sanitaire sur l’entièreté du territoire des Contamines-Montjoie ».

À Annecy, le directeur de l’Agence régionale de Santé (ARS) d’Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Yves Grall, a annoncé dans l’après-midi devant la presse la fermeture « la semaine prochaine » des deux établissements scolaires fréquentés par l’enfant atteint, âgé de 9 ans. Scolarisé habituellement aux Contamines-Montjoie, où l’école accueille 95 élèves, cet élève de CM1 avait suivi des cours de français jeudi matin dans une école de Saint-Gervais, fréquentée par environ 200 élèves.

« Il ne faut pas paniquer toute une population » : Le maire de Saint-Gervais, Jean-Marc Peillex a tenu à relativiser le risque de contamination dans l’école de sa commune où le jeune Britannique « n’a pas côtoyé toute une école mais il a côtoyé une demi-journée cinq élèves ». « Il ne faut pas paniquer toute une population. C’est une grippe mais ce n’est pas une évacuation du territoire ». Le Dr Anne-Marie Durand, directrice de la santé publique de l’ARS a rappelé qu’un contact « entre personnes, rapproché et prolongé » était nécessaire pour une contamination.

Les 11 personnes hospitalisées ont séjourné dans deux chalets de la station, sept personnes dans l’un et quatre dans l’autre. « L’ARS a fait procéder à une désinfection des chalets et se charge de trouver tous les cas contacts », a indiqué Etienne Jacquet, qui ne sait pas quel moyen de transport ces touristes britanniques ont emprunté pour venir en Haute-Savoie.

Le ressortissant britannique à l’origine de ces cinq nouvelles contaminations est lui-même rentré le 28 janvier en Angleterre, et n’est pas inclus dans les décomptes du ministère de la Santé. Ces nouveaux cas s’ajoutent aux six relevés jusqu’ici sur le territoire français. Des patients toujours hospitalisés même si plusieurs vont mieux et pourraient sortir d’ici quelques jours. L’un d’entre eux, cependant, un patient chinois de 80 ans en réanimation à Paris est « toujours dans un état critique », a rappelé samedi le directeur général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon.

Pour informer les habitants de Haute-Savoie, un numéro de téléphone dédié à ce « cluster » a été ouvert : le 0800 100 379 et une réunion d’information s’est tenue à 19h aux Contamines-Montjoie.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/societe/2714295-20200209-coronavirus-cinq-britanniques-touches-haute-savoie-agnes-buzyn-place-dimanche

Marignane, Snack Tino, ce midi.


Buffet d’entrées
oeuf Mimosa, salade de tomates, salade de champignons, céleri rémoulade
Aïoli provençal façon Tino
Salade fruits frais
Expresso

Snack Tino, Complexe Sportif & Centre Culturel, CE, AIRBUS Rue Jean-Louis Calderon, 13700 Marignane – Ouvert de 07h30 à 17h30 les jours de semaine. Fermé le weekend.

Il vaut mieux téléphoner avant et réserver : 04 42 15 04 33

C’est bien renseigné dans Google Maps pour utiliser un Smartphone comme GPS.

C’était frais, bien équilibré, et très goûteux.

Merci à Tino et toute son équipe.

Coronavirus, pangolin, épidémie


rtl.fr – Actu – Coronavirus – le pangolin à l’origine de l’épidémie ? Des scientifiques chinois ont estimé ce vendredi 7 février 2020, que le nouveau coronavirus pouvait avoir été transmis à l’homme par le pangolin.

Par Maeliss Innocenti et AFP – Publié le 07/02/2020 À 16:01

Un pangolin au Zimbabwe (illustration). Crédit : Jekesai Njikizana / AFP

Après avoir pensé que l’animal à l’origine du nouveau coronavirus était le serpent, des scientifiques chinois ont expliqué ce vendredi 7 février que le pangolin pouvait être le premier « coupable ». Mais aucune confirmation n’a encore été faite.

Dans le cas de ce coronavirus en particulier, la chauve-souris semble bien être responsable de la transmission à l’homme. C’est elle qui est considérée comme l’animal réservoir (capable d’héberger le virus sans être malade et de le transmettre à d’autres espèces). Selon une récente étude, les génomes de ce virus et de ceux qui circulent chez la chauve-souris sont identiques à 96%.

Mais le virus de chauve-souris n’étant pas équipé pour se fixer sur les récepteurs humains, il est sans doute passé par une autre espèce pour s’adapter à l’homme.

Des scientifiques plus sceptiques : L’Université d’agriculture du sud de la Chine a jugé que le pangolin pourrait être « un possible hôte intermédiaire », sans toutefois donner beaucoup de précisions. On sait seulement que les analyses génétiques de virus prélevé sur les pangolins et les hommes étaient à 99% identiques, selon l’agence étatique Chine nouvelle.

Ces éléments ne sont « pas suffisants » pour conclure, a tempéré un scientifique britannique, le Professeur James Wood. « Les preuves de l’implication du pangolin n’ont pas été publiées dans une revue scientifique », critère indispensable pour accréditer cette hypothèse, a-t-il commenté.

« Il faudrait voir l’ensemble des données génétiques pour connaître le degré de proximité entre les virus du pangolin et de l’homme », a renchéri un autre scientifique britannique, le Professeur Jonathan Ball.

Lire la Source : https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/coronavirus-le-pangolin-a-l-origine-de-l-epidemie-7800048947

Cancer : Un nouveau cap franchi


20minutes.fr – Santé – Cancer : Un nouveau cap franchi dans la thérapie génique avec l’outil Crispr. SYSTÈME IMMUNITAIRE : Les chercheurs ont voulu montrer que cette technique n’est pas toxique pour l’être humain.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 06/02/20 à 20h47 — Mis à jour le 06/02/20 à 21h05

Des tubes servant à la recherche sur l’immunothérapie (image d’illustration). — SAUL LOEB / AFP

Des scientifiques américains ont réussi à modifier génétiquement le système immunitaire de trois malades du cancer grâce aux ciseaux génétiques Crispr, sans créer d’effets secondaires. Une première pour cet outil qui révolutionne la recherche biomédicale.

Ces résultats très attendus d’un premier essai clinique ont été publiés ce jeudi dans la revue Science. Ils ne représentent qu’une étape très préliminaire et ne prouvent pas que Crispr peut guérir du cancer, mais montrent que la technologie est, jusqu’à preuve du contraire, non toxique. Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie (Penn) ont utilisé Crispr, un mécanisme moléculaire découvert au début des années 2010, pour supprimer trois gènes de certaines cellules du système immunitaire de leurs patients, afin que ces cellules se mettent à reconnaître les tumeurs, qui autrement sont expertes pour croître incognito dans l’organisme.

Aider le système immunitaire à lutter contre le cancer : Cette technique appartient à la grande catégorie de traitements appelée immunothérapie et qui a prouvé son efficacité depuis la dernière décennie : on aide le système immunitaire à faire le travail qu’il est censé faire contre le cancer. C’est souvent complémentaire de la chirurgie, de la chimiothérapie et de la radiothérapie, les autres piliers de l’arsenal anticancéreux.

L’immunothérapie, en particulier la thérapie CAR T, « s’est révélée remarquable pour les patients qui n’ont plus d’option », dit à l’AFP Edward Stadtmauer, médecin de l’université de Pennsylvanie et responsable de cet essai. « Malheureusement, même avec cette technologie, certains patients ne voient pas d’amélioration », dit-il.

Pas d’effet secondaire grave : Les chercheurs de Penn ont recruté trois de ces malades. Ils ont prélevé leurs lymphocytes T, un type de globules blancs, et ils ont ensuite utilisé les ciseaux Crispr pour en supprimer des gènes qui les empêchaient de faire leur travail de reconnaissance des tumeurs. Puis les cellules immunitaires génétiquement modifiées ont été réinjectées dans les patients. Neuf mois plus tard, ces cellules étaient toujours là et sans avoir provoqué d’effet secondaire grave, ce qui « prouve le principe », selon Edward Stadtmauer. Dans le cas d’une patiente, la durée était même d’un an, dit le docteur.

« La grande question à laquelle cette étude ne répond pas est de savoir si les cellules modifiées par Crispr sont efficaces contre des cancers avancés », écrivent deux chercheuses dont la codécouvreuse de Crispr, Jennifer Doudna, dans un article distinct publié par Science. « Tout ce qu’on peut dire c’est qu’on est capable de faire la modification génétique et de réinjecter les cellules sans danger », insiste Edward Stadtmauer.

Les cancers des patients ont en fait progressé, dit-il à l’AFP. Mais ces résultats démontrent l’intérêt de Crispr, déjà utilisé de façon expérimentale pour d’autres maladies, par exemple pour soigner des personnes atteintes de maladies du sang. Quoiqu’il arrive, les ciseaux Crispr se confirment comme « une technique révolutionnaire », dit le docteur Stadtmauer. De nombreuses autres études seront annoncées en 2020 contre le cancer, selon lui.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/sante/2712931-20200206-cancer-nouveau-cap-franchi-therapie-genique-outil-crispr

Coronavirus, mort de Dr Li Wenliang


lemonde.fr – International – CORONAVIRUS – Émotion à l’annonce de la mort du docteur Li Wenliang, lanceur d’alerte du coronavirus. Dès le 30 décembre 2019, il avait attiré l’attention de collègues sur le fait que sept personnes travaillant sur le marché aux animaux de Wuhan étaient hospitalisées et semblaient avoir contracté un virus proche du SRAS.

Par Frédéric Lemaître et Simon Leplâtre – Publié aujourd’hui à 22h28

Le coronavirus vient de faire une victime on ne peut plus symbolique : Li Wenliang, un ophtalmologue qui fait partie des huit médecins arrêtés par la police de Wuhan le 1er janvier pour avoir révélé trop tôt les dangers du virus est mort, jeudi 6 février, rapportent le Global Times et le South China Morning Post.

Dès le 30 décembre 2019, cet homme de 34 ans, médecin de l’hôpital central de Wuhan, avait attiré l’attention de collègues sur le fait que sept personnes travaillant sur le marché aux animaux de Wuhan étaient hospitalisées et semblaient avoir contracté un virus proche du SRAS.

« Fausses rumeurs » : Le 1er janvier, la police de Wuhan l’interpelle ainsi que sept collègues qui ont relayé l’information. Le 2 janvier, l’information était reprise par CCTV, la télévision d’État qui ne mentionne pas que les huit personnes coupables de « répandre des fausses rumeurs » sont des médecins. Le 3 janvier, Li Wenliang doit signer un procès-verbal reconnaissant qu’« il perturbe l’ordre social ». « Votre action va au-delà de la loi. Vous envoyez des commentaires mensongers sur Internet. La police espère que vous allez collaborer. Serez-vous capable de cesser ces actions illégales ? Nous espérons que vous allez vous calmer, réfléchir et nous vous mettons sévèrement en garde : si vous insistez et ne changez pas d’avis, si vous continuez vos activités illégales, vous allez être poursuivis par la loi. Comprenez-vous ? » peut-on lire sur le procès-verbal de la police que Li Wenliang publiera le 31 janvier 2020.

Il révèle à cette occasion qu’il présente des symptômes du coronavirus depuis le 10 janvier, qu’il a de la fièvre depuis le 11 et qu’il a été hospitalisé le 12. Entre-temps, les faits lui ont donné raison. Le 20 janvier, une des sommités médicales du pays, Zhong Nanshan, reconnaissait que le virus était transmissible entre humains. Le même jour, Xi Jinping tirait la sonnette d’alarme et mobilisait le pays.

Trop tard : la crise du coronavirus allait prendre les jours suivants une dimension internationale. Mardi 28 janvier, un article rédigé par un juge de la Cour suprême estime que même si l’épidémie actuelle n’est pas liée au virus du SRAS, « l’information délivrée par les huit personnes n’était pas fabriquée de toutes pièces » et qu’elle aurait dû être tolérée. « Ça aurait été une bonne chose que le public se fie à cette rumeur, commence à porter des masques, prenne des mesures pour se protéger et évite le marché aux animaux sauvages de Wuhan » d’où le coronavirus est probablement parti écrit ce juge.

Réhabilitation : Du coup, mercredi 29, la police de Wuhan a tenté de se justifier, affirmant que ces personnes n’avaient pas été arrêtées mais seulement « convoquées pour une discussion ». Le jeudi 30 janvier, le Global Times va plus loin dans la réhabilitation. Après avoir affirmé qu’en fait, ces personnes ont bel et bien été « brièvement détenues », ce journal donne la parole à Zeng Guang, qui n’est autre que le chef épidémiologiste du Centre chinois pour la prévention et le contrôle des maladies. Celui-ci estime que « rétrospectivement, nous devrions vivement les féliciter. Ils ont été clairvoyants avant le déclenchement de l’épidémie ». Commentaire de Li Wenliang sur le sort qui lui a été réservé : « la vérité est plus importante que la justice ».

L’annonce de sa mort a immédiatement provoqué une avalanche de commentaires sur les réseaux sociaux chinois. Certains publient simplement la flamme d’une bougie sur leur profil wechat, d’autres osent des critiques frontales, appelant à la démission des officiels locaux. Mais il est rare de voir des critiques aussi unanimes sur les réseaux sociaux chinois.

« Nous attendons toujours vos excuses », demandent beaucoup d’utilisateurs de Weibo, le site de microblog chinois. Plus modéré, quelqu’un espère que « ceux qui t’ont fait taire ne soient que des brebis galeuses, et que plus de cadres du Parti prennent exemple sur toi : qu’ils ôtent le manteau de la bureaucratie et s’habillent de plus d’humanité ».

Beaucoup, sur Weibo et sur Wechat partagent les photos de neufs présentateurs du journal télévisé différents, sur CCTV, parlant de l’arrestation début des médecins début janvier, avec en bandeau « huit personnes qui ont diffusé des rumeurs arrêtées et placées sous enquête.

L’Organisation mondiale de la santé s’est dite « profondément peinée par le décès du docteur Li Wenliang. Nous avons tous besoin de célébrer le travail qu’il a accompli ». Pourtant, le 28 janvier, le directeur général de l’OMS, en déplacement à Pékin, s’était félicité de la « transparence » et de la « rapidité » de la réaction de la Chine à cette crise, sans un mot pour ces médecins qui ont eu le tort d’avoir eu raison trop tôt et dont l’arrestation n’a pu qu’inciter les autres professionnels de la santé à se taire. Si la Chine les avait écoutés, trois semaines décisives auraient été gagnées dans la lutte contre le coronavirus.

Père d’un enfant de cinq ans, Li Wenliang allait à nouveau être père mais son épouse, enceinte, semble également infectée par le virus ainsi que ses parents.

Lire la Source : https://www.lemonde.fr/international/article/2020/02/06/emotion-a-l-annonce-de-la-mort-du-docteur-li-wenliang-lanceur-d-alerte-du-coronavirus_6028699_3210.html

Coronavirus, production d’iPhone à l’arrêt


20minutes.fr – High-tech – Coronavirus : La production d’iPhone serait à l’arrêt complet en Chine. CORONAVIRUS : Selon Reuters, le gouvernement chinois aurait ordonné un arrêt de travail dans toutes les usines du groupe Foxconn.

Par Etienne Froment pour 20 Minutes – Publié le 05/02/20 à 18h59 — Mis à jour le 06/02/20 à 12h56

Coronavirus : la production d’iPhone serait à l’arrêt complet en Chine — Geeko

Si Tim Cook avait assuré il y a quelques jours que le Coronavirus n’entraînerait pas de ralentissements dans la production d’iPhone en Chine, Reuters dresse aujourd’hui un bilan très différent. Selon l’agence de presse, le gouvernement chinois aurait ordonné à Foxconn, qui gère quasi intégralement la production d’iPhone en Chine, l’arrêt de ses activités jusqu’au 10 février prochain au moins.

Cette mesure viserait à éviter les rassemblements de milliers de travailleurs dans les usines, qui pourraient conduire à une propagation accélérée du virus en Chine.

La crainte d’un enlisement : L’arrêt de la production jusqu’au 10 février n’impacterait que peu l’activité d’Apple. Mais un prolongement de cet état pourrait lourdement affecter son chiffre d’affaires et celui de son sous-traitant chinois.

« Ce qui nous inquiète, c’est un report d’une semaine ou d’un mois. L’impact serait très gros », commente la source de Reuters.

Apple pourrait ne pas être la seule société impactée puisque la plupart des géants de la tech ont délocalisé leur production en Chine. Une chose semble aujourd’hui certaine : le Coronavirus aura un impact sur l’économie chinoise mais également mondiale.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2710947-20200204-coronavirus-la-production-d-iphone-serait-a-l-arret-complet-en-chine

Hong Kong, Coronavirus, 1 Mort


Coronavirus : Un patient décède à Hong Kong. SYNTHÈSE : Le bilan est désormais de 425 morts et de plus de 20.000 personnes contaminées.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 04/02/20 à 07h43 — Mis à jour le 04/02/20 à 08h20

Des usagers du métro de Hong Kong, le 4 février 2020. — AFP

Macao ferme ses casinos : Depuis son apparition, ce coronavirus a donc contaminé plus de 20.000 personnes et s’est propagé dans plus d’une vingtaine de pays. Les mesures pour empêcher le développement de l’épidémie continuent d’être prises. A quelques encablures de Hong Kong, Macao vient par exemple d’annoncer la fermeture de ses célèbres casinos. Véritables poumons économiques du territoire, ils ne pourront ouvrir « pendant quinze jours », a annoncé le chef du gouvernement local Ho Iat-seng.

Dans la zone, le Japon ne cesse également de prendre des mesures de confinement pour protéger sa population. Les autorités du pays sont ainsi en train de vérifier l’état de santé de 3.711 personnes en quarantaine à bord d’un bateau de croisière près de Tokyo, après un cas avéré de coronavirus parmi l’un des passagers ayant débarqué à Hong Kong. La télévision japonaise montre ce mardi des images de plusieurs officiers de quarantaine montant à bord du « Diamond Princess », un navire de croisière de la compagnie américaine Princess Cruises (groupe Carnival Corp), pour vérifier l’état de santé des 2.666 passagers et 1.045 membres d’équipage.

Le navire avait déjà été placé en quarantaine samedi à Naha, sur l’île méridionale japonaise d’Okinawa. Mais une seconde quarantaine a été organisée après la découverte du coronavirus chez un octogénaire débarqué à Hong Kong. Au total, le Japon a répertorié sur son territoire 20 cas de personnes infectées, dont quatre sans symptômes, selon les dernières données du ministère de la Santé diffusées lundi.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/monde/2710483-20200204-coronavirus-patient-decede-hong-kong

Chandeleur 2020, bonnes résolutions


Chandeleur 2020 : Les bonnes résolutions après les excès.

Par Bernard-Charles Tritz

Face à un constat navrant, la France est en déclin. Le Gouvernement subit une crise renchérie, par la volonté de la moitié des Ministres de s’engager individuellement, pour les Élections Municipales de mars 2020.

Assiette de crudités

« Sauve qui peut ! » serait la juste locution à employer face à ce constat. Et très probablement sur le compte de nos impôts, ils sont rémunérés sur le Budget National, ils font campagne à titre privé : sans démissionner.

Bavette grillée haricots verts

On pourrait dire : « On voit nettement ce qui les anime ! »

Banane Chantilly au chocolat

Une grande partie des français n’y croient plus du tout. Alors on aura tendance à accepter, encore une cuillerée, encore un petit verre, encore une portion…

Résultat : mon Cardiologue a sifflé la fin des abus, le début des contraintes…

Tapis roulant 10 programmes

Maintenant et pour un mois pour commencer : un régime sévère accompagnant une contrainte physique : il me faut brûler énormément de Kcal. Sinon : Point de salut !

Un mois pour inverser la tendance et les courbes.

Cela aura commencé ce lundi 3 février 2020. Avec 1 heures de tapis à 3% de côte et 2.5 km/h.

Prière de compatir. Merci à vous !

Coronavirus, Tests sur rapatriés


20minutes.fr – Coronavirus – Santé – Coronavirus : Tests sur une vingtaine de rapatriés présentant des symptômes de la maladie. ÉPIDÉMIE : Les résultats sont attendus « dans la soirée » a annoncé la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 02/02/20 à 22h05 — Mis à jour le 02/02/20 à 22h05

Des passagers rapatriés de Chine sont testés à leur arrivée à Istres, le 2 février 2020 (photo fournie par les autorités françaises). — AFP PHOTO / ECPAD / EMA

Une vingtaine de passagers de l’avion de rapatriés arrivé dimanche en France depuis la Chine sont restés à l’aéroport dans l’attente d’un test, car ils présentent des symptômes de contamination au nouveau coronavirus, a annoncé dimanche la ministre de la Santé Agnès Buzyn. « Une vingtaine de personnes qui présentaient des symptômes sont restées sur le tarmac » à Istres (Bouches-du-Rhône) « sous la surveillance des médecins militaires le temps d’avoir un test », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse à Paris. Il s’agit à la fois de ressortissants « français et non-européens ».

Pas de nouveaux cas avérés en France : « En fonction du résultat du test, ils seront soit hospitalisés si le test est positif, soit pourront rejoindre le centre de Carry-le-Rouet ou le centre d’Aix-en-Provence », les deux lieux de quarantaine choisis par les autorités pour accueillir les rapatriés. Les résultats sont attendus « dans la soirée ».

La ministre a par ailleurs annoncé qu’aucun nouveau cas n’avait été diagnostiqué durant le week-end sur le sol français. Le bilan reste donc de six personnes contaminées, dont une toujours en réanimation.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/sante/2709339-20200202-coronavirus-tests-vingtaine-rapatries-presentant-symptomes-maladie

Coronavirus, numéro vert


Coronavirus : Un numéro vert pour les questions non médicales. COUP DE FIL : Ce numéro vise à soulager les équipes du 15, très mobilisées depuis le début de l’épidémie.

Par : 20 Minutes avec AFP – Publié le 31/01/20 à 19h53 — Mis à jour le 31/01/20 à 20h23

Un agent de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle porte un masque par précaution. — Alain JOCARD / AFP

Le gouvernement va mettre en place dès samedi un numéro vert pour les personnes qui se posent des questions concernant le coronavirus ne justifiant pas d’appeler le 15, a annoncé ce vendredi la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Ce numéro, le 0800 130 000, « sera ouvert de 9 heures à 19 heures tous les jours » et réservé à « toutes les questions qui ne concernent pas la santé », a précisé la ministre. Il s’agit de soulager les équipes qui gèrent les appels au 15 et sont actuellement « très mobilisées pour répondre à des questions qui ne sont pas d’ordre médical », a-t-elle précisé.

Livraisons de colis ou restaurants chinois : Ce numéro vise à répondre aux interrogations qui ne sont pas en lien avec des symptômes, comme les personnes qui se demandent si elles peuvent continuer de manger dans les restaurants chinois ou si recevoir un colis de Chine peut comporter des risques de contamination. En revanche, « si des personnes ont des symptômes et des questions médicales il faut appeler les centres 15 si on revient (…) de Chine », a-t-elle rappelé.

Interrogée par ailleurs sur les phénomènes de discrimination rencontrés par certaines personnes d’origine asiatique en France depuis le début de l’épidémie, Agnès Buzyn a appelé la population à « avoir un sens civique et ne pas stigmatiser une communauté ».

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/societe/2708191-20200131-coronavirus-numero-vert-questions-non-medicales

Carry-le-Rouet

Coronavirus, 1 passager présente des symptômes…


Coronavirus : Un des passagers du vol Wuhan-Istres présente des symptômes. ÉPIDÉMIE : un des passagers du vol Wuhan-Istres présente des symptômes du coronavirus. Il a été hospitalisé à Marseille. Les autres passagers passeront deux semaines en quarantaine.

Par J.S.-M. avec AFP – Publié le 31/01/20 à 14h35 — Mis à jour le 31/01/20 à 14h59

L’avion qui rapatriait 200 personnes de Chine a atterri ce vendredi à Istres, non loin de Marseille. — H. Retamal / AFP

Un passager se trouvant dans l’avion en provenance de Wuhan​ « présente des symptômes » du Coronavirus. Il a été transféré dès l’atterrissage de l’appareil à l’hôpital de la Timone à Marseille, a annoncé ce vendredi la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

« Cette personne a été directement transférée à l’hôpital de la Timone et elle sera testée évidemment », a précisé la ministre lors d’une conférence de presse à l’aéroport de Marignane (Bouches-du-Rhône). En début d’après-midi, Agnès Buzyn a accueilli les 180 passagers en provenance de Wuhan sur la base militaire d’Istres.

Ces rapatriés, en majorité des Français, passeront deux semaines dans un centre de vacances situé à Carry-le-Rouet, une station balnéaire.

Environ 80 réservistes sanitaires, « se relayant par équipes », seront mobilisés au sein du centre, « pour une durée de deux semaines renouvelables une fois », précise un arrêté publié dans la nuit. Pendant leur période d’isolement, les rapatriés vont faire l’objet d’une surveillance médicale : ils devront vérifier leur température et porter un masque.

Mardi, la Commission européenne avait indiqué qu’un second vol de rapatriement était prévu « plus tard dans la semaine », afin d’évacuer d’autres Français et des ressortissants d’autres pays européens.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/sante/2707927-20200131-coronavirus-comment-organise-quarantaine-200-francais-wuhan

Coronavirus, 7.700 cas, 170 morts


20minutes.fr – Coronavirus : Plus de 7.700 cas de contamination au total et 170 morts en Chine. CHINE : Le gouvernement chinois a annoncé jeudi plus de 1.700 nouveaux cas de contamination dans le pays.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 30/01/20 à 03h54 — Mis à jour le 30/01/20 à 03h56

Une petite fille au bord de la rivière Yangtze à Wuhan, le 29 janvier 2020. — Arek Rataj/AP/SIPA

Le bilan des morts liées au nouveau coronavirus est monté à 170 en Chine, avec plus de 1.700 nouveaux cas de contamination enregistrés dans le pays, a annoncé jeudi le gouvernement chinois.

Parmi les nouveaux décès constatés, 37 l’ont été dans la région du Hubei, dont la capitale est la ville de Wuhan, épicentre de l’épidémie, et le 38e dans la province de Sichuan (sud-ouest du pays). Il y a eu également 1.032 nouveaux cas d’infection dans le Hubei, et quelque 700 ailleurs en Chine, ont précisé les autorités sanitaires. Un premier cas a été enregistré au Tibet, a-t-on précisé.

Plus de 99 % des cas recensés en Chine : Le bilan des contaminations s’élève à environ 7.700 cas, soit davantage que le nombre – 5.327 – des malades du Syndrome respiratoire aigu sévère (Sras). Ce coronavirus avait fait en 2002-2003 un total de 774 morts, dont 349 sur le territoire chinois. Plus d’une soixantaine de cas d’infection ont été répertoriés dans d’autres pays, soit moins d’1 % du nombre mondial.

« Le monde entier doit être en alerte, le monde entier doit agir », a déclaré mercredi de Genève Michael Ryan, le directeur des programmes d’urgence de l’OMS, qui tiendra jeudi une nouvelle réunion d’urgence. Celle-ci sera consacrée à « la question de savoir si l’épidémie actuelle constitue une urgence de santé publique de portée internationale », a expliqué le directeur général de cette organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus, à son retour de Pékin.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/monde/2706779-20200130-coronavirus-plus-7700-cas-contamination-170-morts-chine

Chine, Coronavirus, Pandémie


Nouveau virus en Chine : ce que l’on sait. Monde – Virus : l’épidémie touche les grandes villes de Chine, la transmission entre humains confirmée.

AFP, publié le mercredi 29 janvier 2020 à 08h14

Le Japon et les Etats-Unis ont évacué mercredi de Chine plusieurs centaines de leurs ressortissants bloqués à Wuhan, épicentre de l’épidémie de pneumonie virale qui a déjà fait dans le pays plus de malades que le Sras il y a près de vingt ans.

Vingt-six décès supplémentaires dus au nouveau coronavirus ont été enregistrés depuis la veille, ont indiqué mercredi les autorités sanitaires nationales, faisant état au total de 132 morts et 5.974 cas confirmés de contamination en Chine continentale.

Un chiffre qui dépasse désormais le nombre d’infections enregistré lors de l’épidémie de Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003, un précédent coronavirus qui avait contaminé dans le pays 5.327 personnes. Le Sras avait fait 774 morts dans le monde, dont 349 en Chine continentale.

Si l’essentiel des contaminations par le nouveau virus a eu lieu en Chine, une quinzaine de pays sont également touchés. Signe alarmant, le Japon et l’Allemagne ont fait état mardi de transmissions entre humains survenues sur leur sol.

Dans le même temps, le Japon et les Etats-Unis ont été mercredi les premiers pays à engager le rapatriement d’une partie de leurs ressortissants, piégés dans la métropole de Wuhan (centre), où est apparu en décembre le nouveau coronavirus.

– Cordon sanitaire –

Cette ville et la quasi-totalité de la province du Hubei sont coupées du monde depuis le 23 janvier par les autorités dans l’espoir d’endiguer l’épidémie. Ce cordon sanitaire concerne 56 millions d’habitants et quelques milliers d’étrangers.

Parti de Wuhan, un avion japonais transportant quelque 200 ressortissants nippons s’est posé en début de matinée à Tokyo. « Je suis vraiment soulagé », a déclaré à sa sortie l’un des rapatriés, Takeo Aoyama, salarié de l’entreprise sidérurgique Nippon Steel.

« Nous ne pouvions plus circuler librement et n’étions que partiellement informés (…) Le nombre de malades a commencé à s’envoler rapidement à un certain point, c’était effrayant », a-t-il expliqué.

Les autorités japonaises ne prévoient pas de placer en quarantaine les rapatriés, leur demandant juste de ne pas quitter leur résidence pendant deux semaines.

Les Etats-Unis ont également annoncé qu’un avion envoyé pour évacuer le personnel de leur consulat de Wuhan, ainsi que d’autres ressortissants américains, avait décollé mercredi avec environ 200 personnes à bord.

Paris, pour sa part, a indiqué qu’un avion devrait atterrir jeudi à Wuhan afin de ramener les premiers rapatriés français « probablement vendredi ». Ces personnes seront soumises à une quarantaine de 14 jours à leur retour, selon la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Selon la Commission européenne, un deuxième avion français décollera « plus tard dans la semaine ». Au total, les deux appareils permettront de rapatrier au moins 350 Européens, dont 250 Français.

– Un « démon » : La Corée du Sud prépare sa propre opération de rapatriement, tandis que d’autres pays disent réfléchir eux aussi à une évacuation, comme le Canada ou l’Australie –qui envisage de placer ses ressortissants en quarantaine sur l’Île Christmas, dans l’océan Indien.

L’épidémie continue de s’étendre hors de Chine : quatre cas supplémentaires d’infection par le virus 2019-nCoV ont été annoncés mardi en Bavière (sud-ouest de l’Allemagne), où a été identifiée la première transmission directe du virus sur le sol européen.

Les autorités françaises avaient auparavant fait état d’un quatrième malade du nouveau coronavirus, un touriste chinois âgé originaire du Hubei, et qui se trouvait dans un « état clinique sévère » dans un hôpital parisien.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé mardi l’envoi « dès que possible » en Chine d’experts internationaux afin de mettre en commun les connaissances sur le virus et d’apporter une « réponse mondiale ».

« L’épidémie est un démon. Nous ne permettrons pas au démon de se cacher », a assuré le président Xi Jinping en recevant à Pékin le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Quelques heures plus tard, les Etats-Unis ont cependant appelé la Chine à « plus de coopération et de transparence ». En 2002, le régime chinois avait été accusé d’avoir dissimulé l’apparition du Sras.

–  Vols suspendus : Les chercheurs des Instituts nationaux de santé américains (NIH) ont  lancé les recherches pour un vaccin contre le nouveau coronavirus, un travail qui prendra plusieurs mois, tandis que des scientifiques de l’Institut Doherty de Melbourne, en Australie, ont annoncé être parvenus à répliquer en laboratoire le coronavirus, une étape considérée cruciale.

En attendant, soucieuse d’endiguer l’épidémie, la Chine a recommandé à ses citoyens de « reporter » leurs voyages « sans nécessité » hors de ses frontières, après avoir déjà suspendu les voyages en groupe, tandis qu’à l’étranger, de nombreux pays ou territoires renforcent les mesures de précaution.

Hong Kong a annoncé réduire de moitié les vols en provenance de Chine continentale, tout en fermant six des 14 points de passage frontaliers, et plusieurs Etats –Allemagne, Etats-Unis, Royaume-Uni– déconseillent tout voyage en Chine.

La compagnie aérienne américaine United Airlines a annoncé mardi réduire nettement sa desserte de la Chine en raison de l’effondrement du nombre de passagers, une mesure imitée par Air Canada.

Alors que la crise laisse redouter un impact pour l’économie mondiale, le géant américain de l’électronique Apple a reconnu des incertitudes sur ses chaînes de production en Chine, la réouverture des usines ayant été repoussée au 10 février. Le pays reste en outre un marché crucial pour la marque à la pomme.

Lire la Source : https://actu.orange.fr/monde/chine-l-epidemie-depasse-l-ampleur-du-sras-premieres-evacuations-CNT000001ndsoH/photos/un-panneau-diffuse-des-informations-sur-le-nouveau-coronavirus-dans-l-aeroport-de-berlin-tegel-le-28-janvier-2020-a1199791674eb1a5c86e85f45aa97f4a.html

Nouveau coronavirus, 2019-nCov


lemonde.fr – Ce que l’on sait du nouveau coronavirus, le 2019-nCov. Ce nouveau virus d’origine animale, qui a déjà causé au moins 106 décès en Chine, semble être moins mortel que son lointain cousin du SRAS, mais potentiellement plus contagieux.

Par Gary Dagorn – Publié aujourd’hui à 03h37

Désinfection d’une salle d’attente de la gare de Nanjing, dans la province de Jiangsu en Chine, le 27 janvier. STRINGER / REUTERS

L’épidémie du 2019-nCov (pour nouveau coronavirus 2019) qui a éclaté en Chine depuis la mi-décembre, et a déjà causé au moins 106 morts, est entrée dans une « phase plus grave et plus complexe », selon Ma Xiaowei, le ministre chinois de la santé. Le point sur ce que l’on sait désormais de ce nouveau coronavirus, le septième à être désormais transmissible entre êtres humains.

D’où est parti le virus et où en est-il ? : La présence de ce nouveau virus, le 2019-nCov, a pour la première fois été détectée à Wuhan, la sixième ville chinoise (11 millions d’habitants) située dans la province de Hubei, dans l’est du pays.

Les premiers patients ont été hospitalisés le 16 décembre, mais les autorités chinoises n’ont informé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) que le 31 décembre. Le lien semble avoir été fait par les autorités chinoises avec un grand marché de la ville, le Huanan Seafood Wholesale Market, où sont vendus quotidiennement et illégalement de nombreuses chairs animales fraîches (une liste de produits mentionne les viandes de rat, de renard, de serpent ou de chameau, entre autres). Le marché a été fermé par les autorités le 1er janvier.

On estime aujourd’hui qu’il s’agit très probablement d’un virus d’origine animale, mais sa provenance est encore débattue. Des chercheurs de l’institut Pasteur de Shanghai estiment qu’il aurait un ancêtre présent chez les chauves-souris, le coronavirus HK9-1 découvert en 2011 en Chine, tandis qu’une équipe chinoise a indiqué que le 2019-nCov serait une recombinaison entre un coronavirus de chauve-souris et un coronavirus de serpent.

Quoi qu’il en soit, le virus s’est largement propagé au-delà du marché de Huanan, et avait infecté plus de 2 800 personnes, lundi 27 janvier, dont une quarantaine à l’étranger dans treize pays différents, provoquant 106 morts. La France a confirmé la présence de trois cas : deux touristes chinois originaires de Wuhan et un Français d’origine chinoise passé lui aussi par la même ville.

Quelle est sa dangerosité ? : Le taux de mortalité du virus approche pour l’instant de 3 %, loin des 9,6 % du coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-Cov) qui a tué 774 personnes en 2003.

Le virus actuel est donc « moins puissant » et moins virulent que son cousin de 2003, selon Gao Fu, responsable du Centre chinois de contrôle et prévention des maladies. Ainsi, toutes les personnes décédées en Chine après leur infection par le 2019-nCov sont relativement âgées (de 48 à 89 ans) et souffraient de problèmes de santé préexistants.

Une photographie du 2019-nCov prise par microscope électronique transmise par les autorités chinoises. Deux des exemplaires du virus sont visibles au centre, sous la tache sombre. IVDC, CHINA CDC VIA GISAID / via REUTERS

Le 2019-nCov est en revanche plus contagieux que ce que les premières données indiquaient début janvier ; « la capacité de propagation du virus s’est renforcée », a ainsi expliqué Ma Xiaowei, directeur de la Commission nationale de la Santé (CNS). La contagiosité du virus (ou taux de reproduction de base) est estimée entre 1,4 et 2,5, ce qui signifie qu’en moyenne, chaque personne malade va infecter entre 1,4 et 2,5 nouvelles personnes. Pour comparaison, le virus du SRAS avait une contagiosité estimée entre 2 et 5.

La période d’incubation, c’est-à-dire le délai entre l’infection et l’apparition des symptômes, n’est pas précisément connue mais varierait de 6 à 14 jours, pendant lesquels l’hôte du virus reste contagieux.

Quelles villes ont été confinées ? Est-ce efficace ? : Treize villes de la province de Hubei ont été mises en quarantaine par les autorités chinoises : Wuhan, la grande ville où semble avoir débuté l’épidémie (11 millions d’habitants), mais aussi Huanggang (7 millions) et Ezhou (un million). Tous les moyens de transports sortant de ces villes ont été annulés : vols, trains, ferries, autoroutes et bus… La plupart des transports en commun ont aussi été annulés pour réduire la mobilité des habitants et leur exposition les uns aux autres.

Le cordon sanitaire mis en place par les autorités chinoises est sans précédent dans l’histoire, selon de nombreux experts, autant par la quantité de population isolée (56 millions de personnes) que par l’ampleur des mesures prises.

Une vue aérienne de Wuhan prise le 27 janvier, en pleine épidémie de pneumonie causée par un nouveau coronavirus, le 2019-nCov. HECTOR RETAMAL / AFP

Mais l’efficacité de la mesure fait débat dans la communauté scientifique, qui craint qu’elle n’intervienne trop tard. En effet, le virus a une période d’incubation relativement longue : les symptômes ne se manifestent qu’après de 6 à 14 jours. De nombreuses personnes infectées pourraient donc avoir voyagé en dehors de la province et propagé le virus, sans présenter de symptômes, avant même la mise en place du cordon sanitaire géant.

Pourquoi l’OMS n’a pas décrété l’urgence « internationale » ? : L’OMS, émanation des Nations unies, a la possibilité, pour des situations graves, de déclarer une « urgence de santé publique de portée internationale » (ou USPPI). Pour cela, il faut que la situation sanitaire soit grave, soudaine et inattendue, qu’elle touche plusieurs pays et qu’elle exige une « action internationale immédiate », selon l’OMS.

Une telle initiative a été utilisée cinq fois depuis sa création en 2005 (notamment pour la grippe aviaire en 2009, Ebola en 2014 et 2018 et le virus Zika en 2016), à la suite justement de la mauvaise gestion de l’épidémie de SRAS en Chine en 2003, où les autorités ont attendu trois mois avant d’informer l’OMS.

Dans le cas de l’épidémie en cours, l’OMS a estimé jeudi 23 janvier qu’il était encore trop tôt pour déclarer une telle urgence. « Ne vous trompez pas : ceci est une situation d’urgence en Chine. Mais ça n’est pas encore devenu une urgence mondiale », a indiqué Tedros Adhanom, le directeur général de l’agence. De fait, sur les 2 786 infections recensées jusque-là, 2 744 sont localisées en Chine, soit 98,5 %, et aucune infection n’a été recensée en dehors de Chine (en clair, toutes les personnes ont été infectées en Chine).

« Déclarer une USPPI est une étape majeure pour une épidémie », a ainsi indiqué le professeur Didier Houssin, président du Comité d’urgence du RSI (le règlement sanitaire international). Mais « la perception de cette déclaration par la communauté internationale et les conséquences de celle-ci en Chine doivent être aussi prises en compte », a-t-il poursuivi, lors d’une conférence de presse.

L’OMS a cela dit corrigé lundi 27 janvier son évaluation de la menace liée au virus apparu en Chine, la qualifiant d’« élevée » à l’international et non plus de « modérée », admettant avoir fait une « erreur de formulation » dans ses précédents rapports.

Lire la Source : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/01/28/ce-que-l-on-sait-du-nouveau-coronavirus-le-2019-ncov_6027450_4355770.html

Bretagne, Rennes, CHU, Crise, 50 médecins démissionnent


20minutes.fr – Bretagne – Hospitalier – Rennes : Une cinquantaine de médecins du CHU démissionnent de leurs fonctions administratives. SANTÉ : Le personnel hospitalier se plaint depuis plusieurs mois d’un manque de moyens.

Par C.A. avec AFP Twitter – Publié le 27/01/20 à 17h34 — Mis à jour le 27/01/20 à 17h34

Les promesses ne suffisent pas. Deux mois après les annonces de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, une cinquantaine de médecins et de chefs de service du CHU de Rennes ont démissionné de leurs fonctions administratives « pour défendre le service public hospitalier ».

Selon le docteur Hervé Léna, démissionnaire, les médecins protestent notamment contre « la tarification à l’activité, qui est un goulet d’étranglement absolument phénoménal, la diminution des financements global de la santé, et des missions qui n’arrêtent pas d’augmenter sans qu’il n’y ait des ressources en regard ». Ce pneumologue est très critique vis-à-vis de « l’effort financier » promis par son ministère fin novembre. Selon lui, cette enveloppe évaluée à 1,5 milliard d’euros concerne surtout « des soignants en Ile-de-France ou en gériatrie, alors que les difficultés touchent l’ensemble du monde hospitalier ».

Cette cinquantaine de médecins représenterait 5 à 10 % des effectifs d’encadrement de l’hôpital rennais. Une nouvelle journée de grève est annoncée le 14 février par le monde hospitalier. Le 14 novembre, plusieurs milliers d’hospitaliers avaient défilé partout en France, lors d’une grève suivie par plus d’un médecin hospitalier sur quatre et plus d’un personnel paramédical sur dix.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/rennes/2704823-20200127-rennes-cinquantaine-medecins-chu-demissionnent-fonctions-administratives

Coronavirus, + de 40.000 monde


ouest-france.fr – Santé – Virus – Coronavirus – Coronavirus chinois. Plus de 40.000 cas dans le monde, estiment des chercheurs. Sur la base de modèles mathématiques, des scientifiques de l’Université de Hong Kong estiment que le virus né à Wuhan, en Chine, affecte plus de 40.000 personnes.

Par Ouest-France avec AFP – Publié le 27/01/2020 à 11h47

Des personnes portent des masques de protection dans un centre commercial de Bangkok, en Thaïlande, lundi 27 janvier. | RUNGROJ YONGRIT / EPA/MAXPPP

Les autorités sous-estiment-elles le nombre de personnes touchées par le coronavirus, qui a officiellement fait 81 morts en Chine ? Selon des scientifiques de l’Université de Hong Kong (HKU), la propagation du virus s’accélère.

Au total, 2.744 cas ont officiellement été confirmés dans ce pays, dont celui d’un bébé de neuf mois, alors que le nombre de cas suspects a doublé en l’espace de 24 heures, à près de 6.000.

Nous devons nous préparer au fait que cette épidémie particulière devienne une épidémie mondiale, a déclaré Gabriel Leung, le chef de cette équipe de chercheurs de la HKU. Des mesures importantes et draconiennes pour limiter les mouvements de population doivent être prises, le plus tôt possible.

Une estimation qui inclut la période d’incubation : Ma Xiaowei, patron de la Commission nationale de la Santé (CNS) qui a rang de ministère en Chine, a indiqué dimanche que le nouveau virus avait une période d’incubation pouvant aller jusqu’à deux semaines et que la contagion était possible durant la période d’incubation, c’est-à-dire avant même l’apparition des symptômes.

Sur la foi de modèles mathématiques de la propagation du virus, l’équipe de Gabriel Leung a avancé que le nombre réel d’infections était largement supérieur au bilan des autorités, qui ne prend en compte que les cas formellement identifiés.

Le nombre de cas confirmés présentant des symptômes devait être de l’ordre de 25-26.000 le jour du Nouvel an chinois, samedi 25 janvier, a estimé Gabriel Leung, ce lundi, lors d’une conférence de presse à Hong Kong, en s’appuyant sur des courbes théoriques.

En incluant les personnes qui en sont à la période d’incubation, et qui ne présentent pas encore de symptômes, le chiffre approchait les 44 000 à la date de samedi, a-t-il évalué.

Un pic en avril et mai ? : Il a ajouté que le nombre d’infections pourrait doubler tous les six jours, pour atteindre un pic en avril et mai dans les zones déjà confrontées à une épidémie, tout en reconnaissant que des mesures efficaces de santé publique pourraient diminuer le rythme de contagion.

L’épicentre de la maladie demeure Wuhan et la province du Hubei. Mais des cas ont aussi été trouvés dans les grandes villes du pays, comme Pékin, Shanghai, Shenzhen ou Canton.

Nous nous attendons à voir dans ces autres mégapoles des foyers d’épidémie durables, a-t-il avancé.

Ces villes étant toutes des nœuds régionaux et internationaux pour le transport, il est très probable que le virus se propage plus loin à partir de ces nouveaux foyers, a-t-il dit.

Le confinement pourrait ne pas être suffisant : Le virus a d’ores et déjà été détecté dans une dizaine de pays, jusqu’en Amérique du Nord et en Europe, au travers de personnes qui arrivaient de Wuhan.

Dans le but de contenir le virus, le gouvernement chinois a élargi samedi le cordon sanitaire autour de Wuhan, qui englobe désormais près de 20 villes, avec pour conséquence d’isoler une population de 56 millions de personnes.

Gabriel Leung a jugé que ce confinement était absolument correct tout en observant que ces mesures pourraient ne pas être suffisantes pour modifier le cours de l’épidémie dans les autres mégapoles.

L’équipe de la faculté de médecine de la HKU est un des centres collaborateurs de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le contrôle des maladies infectieuses.

Lire la Source : https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus-chinois-plus-de-40-000-cas-dans-le-monde-estiment-des-chercheurs-6708824

Coronavirus, France, organisation


20minutes.fr – Coronavirus : Comment la France s’organise-t-elle pour éviter une propagation de l’épidémie ? VIRUS : Isoler les malades et repérer leurs proches pour « circonscrire l’incendie » permettrait, selon les autorités sanitaires, d’éviter la propagation du virus.

Par V. R. B. avec AFP – Publié le 25/01/20 à 21h38 — Mis à jour le 26/01/20 à 03h25


Un patient infecté par le coronavirus a été admis au CHU de Bordeaux le 24 janvier 2020. — AFP
  • – Depuis un mois, le coronavirus apparu en Chine a fait 56 morts et contaminé près de 2.000 personnes, selon le dernier bilan livré par les autorités chinoises.
  • – En Chine, plusieurs villes dont Wuhan font l’objet d’un gigantesque cordon sanitaire qui concerne 56 millions de personnes, pour éviter que le virus se propage.
  • – En France, trois cas ont été confirmés, les premiers en Europe.

Éviter une pandémie. Après la confirmation de trois cas positifs au coronavirus chinois en France, les premiers en Europe, les autorités sanitaires doivent prendre le virus de vitesse pour éviter qu’une épidémie se propage, comme on « circonscrit un incendie ». Ce samedi, 20 Minutes fait le point sur la situation.

Que sait-on sur ces trois cas ? : Il s’agit de deux patients hospitalisés à Paris, à l’hôpital Bichat, et d’un à Bordeaux, au CHU Pellegrin. Ils font l’objet de mesures d’isolement pour éviter la contagion, et « vont très bien », a déclaré ce samedi soir le directeur général de la Santé, Jerôme Salomon. « Nous sommes tout à fait rassurés sur leur évolution », a-t-il souligné.

Celui qui est hospitalisé à Bordeaux a 48 ans. Il est revenu le 22 janvier en France après « quelques jours » en Chine où il est « passé par Wuhan », la ville d’où est partie l’épidémie, a indiqué vendredi soir la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Ce Français d’origine chinoise travaille « dans le milieu du vin » et « était amené à faire des allers-retours avec la Chine », a précisé samedi le maire de Bordeaux, Nicolas Florian.

Les patients hospitalisés à Paris sont un homme âgé de 31 ans et une femme âgée de 30 ans, selon le professeur Yazdan Yazdanpanah, chef du service maladies infectieuses à Bichat. Ce couple « originaire de Wuhan » était arrivé le 18 janvier en France pour un voyage.

Comment éviter que le virus se propage ? : « Il faut traiter une épidémie comme on traite un incendie », c’est-à-dire la « circonscrire le plus vite possible », a expliqué Agnès Buzyn. Pour cela, les autorités sanitaires mènent une enquête épidémiologique pour repérer les gens qui ont été en contact avec les trois patients à partir du moment où ceux-ci ont présenté des symptômes (en partant de l’hypothèse qu’ils n’étaient pas contagieux auparavant).

« On liste les différents types de contacts qu’ils ont pu avoir et on mène une analyse de risques », explique Daniel Lévy-Bruhl, de l’agence sanitaire Santé publique France. Les critères de risques sont « soit des contacts très proches (contact à moins d’un mètre en face-à-face, situations de contact intime, le fait de vivre dans la même maisonnée…), soit des contacts moins proches mais prolongés », ajoute-t-il.

Pour les personnes considérées à risques, un suivi est alors instauré : elles doivent prendre leur température deux fois par jour et appeler quotidiennement les autorités de santé locales. Lorsque le risque est jugé élevé, on conseille à ces personnes de rester chez elles pour limiter une éventuelle transmission du virus. But de ces mesures, selon le Dr Lévy-Bruhl : « Détecter le plus précocement possible la survenue de signes qui pourraient témoigner d’une infection ».

La grippe va-t-elle brouiller les pistes ? : L’une des difficultés auxquelles les autorités sanitaires risquent de se heurter vient de « la coexistence avec une épidémie grippale en plein pic en Europe comme en Chine », a expliqué le numéro 2 du ministère, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, avant même la confirmation des trois cas positifs.

Les symptômes de la grippe sont proches de ceux provoqués par le coronavirus, « ce qui entrave les possibilités de repérage », selon le Pr Salomon.

Que faire si on pense être infecté ? : Les autorités sanitaires le martèlent : si on pense être infecté par le coronavirus, il ne faut pas aller chez son médecin traitant ni aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination, mais rester chez soi et appeler le 15 (Samu) « en faisant état des symptômes et du séjour récent en Chine ». Au-delà des risques de contamination, un afflux aux urgences de patients paniqués serait compliqué à gérer dans un secteur déjà surchargé et en plein conflit social.

Il faut « arrêter l’hystérie collective », a dit Patrick Pelloux, président de l’association des urgentistes de France (Amuf). « Nous avons des gens qui nous appellent parce qu’ils ont croisé quelqu’un d’origine asiatique dans la rue qui se mouchait », a-t-il assuré. Une fois pris en charge après avoir appelé le 15, les patients susceptibles d’avoir été infectés par le coronavirus sont dirigés vers des hôpitaux dits « de référence ».

C’est ensuite le Centre national de référence de l’institut Pasteur à Paris qui vérifie si le patient est positif ou négatif, grâce à un test mis au point après le séquençage du virus par les Chinois. Ce test sera bientôt disponible en province pour accélérer le diagnostic. Il n’existe pas de médicament contre le coronavirus, et la prise en charge consiste à traiter les symptômes.

Quelles mesures pour les passagers venant de Chine ? : « Une équipe médicale d’accueil » de « plusieurs dizaines de personnes » sera mise en place dimanche à l’aéroport de Roissy, a annoncé samedi soir la direction générale de la Santé. Contrairement à d’autres pays, la France n’a pas mis en place de mesure de contrôle aux frontières des passagers venant de Chine, avec contrôle de leur température par caméra thermique.

« L’Organisation mondiale de la santé n’a pas souhaité déclarer une urgence de santé publique de portée internationale, donc il n’y a pas de recommandation particulière aujourd’hui destinée aux voyageurs », a déclaré la ministre de la Santé vendredi après le Conseil des ministres.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/societe/2703419-20200125-coronavirus-comment-france-organise-eviter-propagation-epidemie

Peur qu'ils n'aient pas peur…


20minutes.fr – Monde – Coronavirus – EN DIRECT : « Ça ne sert à rien d’avoir peur », disent Patrick Pelloux et le président du Samu après la révélation de trois cas en France… LIVE : Suivez tous les événements du samedi 25 janvier liés au coronavirus.
Par L. Gam. et R. G.-V. – Publié le 25/01/20 à 10h00 — Mis à jour le 25/01/20 à 12h50

Patrick Peloux et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. (archives) — LAMBERT-POOL/SIPA
  • L’ESSENTIEL :
  • . Apparu début décembre sur un marché de Wuhan, le coronavirus a déjà fait 41 morts, recensés ce samedi. Le nombre de cas de contamination confirmé atteint désormais 1.287, selon les autorités et sur ce total, 237 cas sont considérés comme « critiques ».
  • . Au terme d’une réunion de deux jours à son siège de Genève, l’Organisation mondiale de la santé a reconnu jeudi « l’urgence en Chine » mais a jugé qu’il était « trop tôt » pour parler « d’urgence de santé publique de portée internationale ».
  • . Les autorités chinoises ont néanmoins décidé de mettre en quarantaine la ville de Wuhan, et ses 11 millions d’habitants, qui semble être au centre de cette épidémie.

Lire la Source : https://actualite.20minutes.fr/monde/2703219-20200125-coronavirus-troisieme-cas-confirme-france-15-nouveaux-deces-chine#xtor=EREC-182-[actualite]

Coronavirus, Décès 1 médecin


boursorama.com – Bourse – Actualités – Coronavirus-Décès d’un médecin de l’hôpital de la province du Hubei.

Par REUTERS (Se Young Lee et Judy Hua ; version française Jean Terzian) Samedi 25/01/2020 à 03:23

Hubei UOT

PEKIN, 25 janvier (Reuters) – Un médecin de l’hôpital de la province chinoise du Hubei, où s’est déclaré le coronavirus le mois dernier, est décédé après avoir contracté le virus, a rapporté samedi la presse officielle chinoise.

Liang Wudong, qui était en première ligne lorsque l’épidémie s’est déclarée à Wuhan, ville du centre du pays, était âgé de 62 ans, précise sur Twitter la chaîne China Global Television.

Les autorités ont annoncé plus tôt que 41 personnes sont mortes en Chine depuis le début de l’épidémie et que 1.287 cas ont été répertoriés dans le pays, selon le dernier bilan en date d’hier vendredi 24 janvier 2020.

Lire la Source : https://www.boursorama.com/bourse/actualites/coronavirus-deces-d-un-medecin-de-l-hopital-de-la-province-du-hubei-cc009e129eb4bef86cd6e4096f8fbca1

France, Coronavirus, 3 confirmés


20minutes.fr – ACCUEIL – Coronavirus : Trois cas confirmés en France, 15 nouveaux décès en Chine. SANTÉ : Au total, 1.300 cas d’infection ont été recensés et le bilan s’élève désormais à 41 morts.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 25/01/20 à 02h22 — Mis à jour le 25/01/20 à 02h22

Un patient infecté par le coronavirus a été admis au CHU de Bordeaux le 24 janvier 2020. — UGO AMEZ/SIPA

C’est une augmentation de 60 % du nombre d’infections et de décès en 24 heures. Le coronavirus qui s’est répandu en Chine a fait 15 morts supplémentaires, portant le total à 41 victimes, a annoncé la Commission nationale de santé dans un communiqué. Au moins 444 nouveaux cas de virus ont été découverts, portant le nombre total de personnes contaminées à 1.287, alors que trois cas ont été confirmés en France.

Trois cas confirmés en France : Trois cas du nouveau coronavirus chinois ont été « confirmés » en France, sur des patients hospitalisés à Paris et Bordeaux, ont annoncé vendredi soir les autorités sanitaires françaises, soulignant qu’il s’agissait des « premiers cas européens ». Les trois patients hospitalisés, dont deux au moins s’étaient rendus en Chine, ont été placés en isolement.

« Nous sommes en train de remonter l’histoire de ces patients positifs de façon à rentrer en contact avec les personnes qu’ils ont croisées », avait expliqué la ministre de la Santé Agnès Buzyn en annonçant les deux premiers cas lors d’un point presse, notant que la période d’incubation était probablement « autour de 7 jours, entre 2 et 12 jours ». Le troisième, « proche parent de l’un des cas, qui était en cours d’investigation, vient d’être confirmé », a indiqué le ministère plus tard dans la soirée.

« Nous avons aujourd’hui les premiers cas européens, probablement parce que nous avons mis au point le test très rapidement et que nous sommes capables de les identifier », a estimé la ministre. « Il faut traiter une épidémie comme on traite un incendie, très vite repérer la source » et le « circonscrire le plus vite possible » a-t-elle encore déclaré.

Les personnes en contact appelées à rester chez elle : Les personnes avec qui les patients positifs au coronavirus ont été en contact doivent ainsi « prendre leur température plusieurs fois par jour, contacter le centre 15 en cas de symptôme et rester chez eux pour l’instant pour éviter tout contact ultérieur qui favoriserait la propagation du virus », a insisté la ministre, appelant à ne pas se rendre aux urgences en cas de symptômes.

Le premier patient, âgé de 48 ans, est revenu le 22 janvier en France après « quelques jours » en Chine où il est notamment « passé par Wuhan », et a été hospitalisé jeudi à Bordeaux, a précisé la ministre. « Il va bien », a-t-elle assuré.

Le patient est pris en charge au CHU Pellegrin « dans une chambre isolée par des équipes médicales spécialisées dont la compétence en maladies infectieuses est internationalement reconnue », a fait savoir dans un communiqué à l’AFP le centre hospitalier, précisant qu’il « poursuit son fonctionnement normal » sans perturbation pour « l’accueil des patients ». « Les professionnels de santé » du service « suivent les protocoles de protection en vigueur en portant (…) gants, masque et vêtements adaptés », a-t-il souligné.

Confinement et port de masque : Le patient, un Bordelais originaire de Chine, qui s’était présenté jeudi à SOS-Médecins avec toux et fièvre, a été pris en charge selon un protocole d’« urgence absolue », avec confinement, port de masques et appel au 15 avant son transfert à l’hôpital, a relaté à l’AFP le porte-parole de SOS Médecins Bordeaux, Dr Karl Moliexe.

« Du fait de notre fonctionnement, sur rendez-vous, il a croisé peu de monde dans la salle d’attente, moins de 10 personnes et se tenait lui-même à l’écart. Le risque pour les autres patients est quasi-nul », a-t-il assuré. Selon le médecin, le patient en provenance du Wuhan se trouvait en France depuis « au maximum 24 heures » et avait transité par les Pays-Bas.

La ministre, qui a indiqué avoir eu l’information sur le second cas positif juste avant le point presse, n’a pas été en mesure de donner de détails sur le patient, indiquant toutefois qu’il était allé en Chine et qu’il était hospitalisé à l’hôpital Bichat à Paris. Elle a noté qu’il n’était pas possible de contrôler les « multiples voies » pour revenir de Chine : « on voit bien la difficulté dans un monde comme le nôtre de fermer les frontières, ça n’est en réalité pas possible ».

« Pour les voyageurs qui rentrent de Chine, il est important de se surveiller, et au moindre signe respiratoire ou si on a de la fièvre, il ne faut pas aller aux urgences, il faut appeler le centre 15 qui vient chercher le patient », a-t-elle insisté. La Chine a intensifié ses efforts pour contenir la propagation d’un nouveau virus tueur avec le confinement de plus de 40 millions de personnes.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/sante/2703111-20200125-coronavirus-trois-cas-confirmes-france-15-nouveaux-deces-chine

Mon Cardiologue en grève


Mon Cardiologue de Vitrolles 13127 vient d’annoncer : il se mettra en grève dès le 03 février 2020.

Après la démission massive des Chefs d’Établissement hospitaliers (plus de 1.100) c’est le tour des grands spécialistes…

Mais où allons-nous en France ?

Combien de temps allons-nous supporter cette situation de déclin intense ?

Par : Bernard TRITZ, mardi 21 JAN 2020, vers 10h30

France, Hôpitaux, Tsunami de Démissions


reseau-chu.org – Démission de Jean-Jacques Romatet, directeur général de l’AP-HM.

Par Reseau CHU – mardi 31 mars 2015.

« Coup de tonnerre à l’AP-HM » titre la Provence du 31 mars, Jean-Jacques Romatet, directeur général de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) a remis lundi 30 mars 2015 sa démission au ministère de la Santé. « Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, salue les efforts déployés par M. Romatet à la tête de l’établissement pour engager son indispensable redressement » a souligné le quotidien.

Catherine Geindre, actuelle directrice générale du centre hospitalier universitaire d’Amiens, lui succédera à compter du 06 avril 2020 prochain.

Selon La Provence, la démission de M. Romatet survient quelques jours après l’adoption par la commission médicale d’établissement d’une motion refusant les modalités du contrat de retour à l’équilibre financier (cref) négocié avec l’État.

Éviter la crise de trop : Dans un message adressé au personnel le 31 mars, Jean-Jacques Romatet explique le motif de sa décision « rendre possible le dénouement de la crise actuelle, qui serait, si elle durait, la crise de trop pour l’AP-HM. La signature urgente maintenant d’un Contrat de Retour à l’Équilibre nécessairement rigoureux mais réaliste et faisable doit s’inscrire dans le cadre d’une responsabilisation collective interne absolument indispensable et s’appuyer sur l’accompagnement bienveillant de notre tutelle qui nous a tant manqué. »

Et le directeur général conclut en ces termes « Notre AP-HM doit continuer à s’inscrire dans un fonctionnement responsable, lucide, propre, professionnel et solidaire. Elle doit, avec l’amélioration progressive de sa situation, rendue possible grâce au Cref, retrouver la confiance en elle-même, et la confiance de tous les siens. »

« Je veux de tout cœur remercier de leur confiance celles et ceux qui portent et font l’AP-HM que j’ai eu l’honneur de servir, en tentant de lui être utile, jusqu’au bout. »

Interrogé par l’AFP, le Pr. Guy Moulin, président de la commission médicale d’établissement (CME) s’est dit « surpris de la méthode, brutale, de ce remplacement ex abrupto du directeur général du 3e CHU de France. » Le président de la CME, comme l’ensemble de la communauté médicale, a dénoncé la semaine dernière le contrat de retour à l’équilibre programmé par le gouvernement. « Le problème pour l’AP-HM, c’est le Cref, pas le remplacement de qui que ce soit ».

Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille et président du Conseil de surveillance, met en cause l’autorité de tutelle dans un communiqué en date du 31 mars. « Le départ de Jean-Jacques Romatet, le directeur général de l’AP-HM, n’est pas le fait du hasard. Il est la conséquence directe des exigences de l’Agence régionale de santé qui impose un plan de réformes drastique provoquant aussi bien l’hostilité des médecins que le rejet du personnel. Quand j’ai rencontré, hier, la Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine, j’ai demandé que Marseille bénéficie, dans ce contexte, de la même considération et du même traitement que les deux autres grands CHU nationaux à Paris et à Lyon. » ajoute-t-il.

Et le premier magistrat de la ville de rappeler l’importance de l’AP-HM. « Ce n’est pas seulement leur santé (celle des Marseillais et des Provençaux) qui est en jeu ici. L’APHM constitue aussi un outil essentiel pour le rayonnement de Marseille, à l’échelle régionale et internationale. J’attends du gouvernement qu’il respecte notre ville ! »

Lire la Source : https://www.reseau-chu.org/article/demission-de-jean-jacques-romatet-directeur-general-de-lap-hm/

Ondes électromagnétiques, Santé ?


thewarning.info – Ondes électromagnétiques : Quels effets peuvent-elles avoir sur la santé ?

Ondes électromagnétiques… ?

On entend de plus en plus parler de ces ondes nommées « ondes électromagnétiques ». Mais lorsqu’on parle d’ondes électromagnétiques, De quoi s’agit-il réellement ? Sont-elles nocives pour la santé (comme le prétendent bon nombre de personnes et d’associations) ? Que faut-il réellement savoir sur elles ? Ce sont autant de questions qui naissent et subsistent dans l’esprit des gens à ce sujet. C’est dans le but d’éliminer ces zones d’ombre que cet article informatif a été rédigé. Dans les prochains axes, découvrez-en un peu plus sur les ondes électromagnétiques.

Ondes électromagnétiques…

Qu’est-ce qu’une onde électromagnétique ? : En ce qui concerne les ondes électromagnétiques, plusieurs définitions existent. Une première approche définit l’onde électromagnétique comme étant : « un modèle utilisé pour la représentation des rayonnements de type électromagnétique ».

Une autre approche scientifique décrit l’onde électromagnétique comme étant le « résultat de la vibration couplée d’un champ électrique et d’un champ magnétique », tous les deux variables dans le temps.

Les caractéristiques des ondes électromagnétiques : L’une des principales caractéristiques des ondes électromagnétiques est leur capacité à se propager naturellement dans l’air. Elles sont aussi aptes à contenir et à véhiculer des informations. Pour mieux comprendre le principe de fonctionnement des ondes électromagnétiques, deux phénomènes existent : la réflexion et la réfraction. Ces deux phénomènes se produisent lors de la propagation des ondes électromagnétiques. On parle de réflexion lorsque l’onde électromagnétique repart dans la direction dans laquelle elle est venue. Quant à la réfraction, il s’agit du cas où l’onde magnétique continue sa propagation, mais en suivant une autre direction que celle de sa trajectoire initiale. Et enfin, il faut comprendre que plusieurs ondes électromagnétiques peuvent interagir entre elles.

Les différents types d’ondes électromagnétiques : Il faut distinguer deux types d’ondes électromagnétiques : les ondes électromagnétiques naturelles et celles qui découlent d’une activité humaine. Dans le premier cas, on peut citer comme exemple les ondes électromagnétiques qui proviennent de la foudre. En se basant sur la seconde définition (donnée un peu plus haut), on comprend donc que ces ondes provoquées par la foudre sont électromagnétiques en raison de deux paramètres : l’électricité présente dans l’atmosphère et le champ magnétique de la terre.

Dans le second cas, on peut citer les ondes électromagnétiques qui sont provoqués par les antennes utilisées dans le cadre de la téléphonie mobile. On peut également citer les ondes magnétiques provenant des examens radiologiques ou celles provenant de plusieurs appareils de notre quotidien, tels que :

. Les radios-réveils ;

. Les tablettes tactiles ;

. Les consoles de jeux vidéo ;

. Les objets connectés (par WI-FI et/ou par Bluetooth);

. Les lampes de chevet ;

. etc.

Les ondes électromagnétiques sont-elles nocives pour notre santé ? : Depuis quelques années déjà, des personnes ont fait mention des supposés effets nocifs qu’auraient les ondes électromagnétiques sur notre santé. Ces effets résulteraient de l’exposition plus ou moins prolongée aux ondes électromagnétiques. Plusieurs symptômes ont été ainsi relevés. On les regroupe sous le terme « d’électrosensibilité ». Pour désigner ces mêmes symptômes, certains spécialistes parlent aussi de « syndrome de micro-ondes » ou de « sensibilité électromagnétique ».

Quels sont les symptômes relatifs à l’électrosensibilité ? :

– ON EN DÉNOMBRE PLUSIEURS :

– LE FAIT EST QU’À CE JOUR, LA LISTE DE CES SYMPTÔMES N’EST PAS VRAIMENT EXHAUSTIVE.

– À CE JOUR, IL A ÉTÉ RELEVÉ :

DES TROUBLES DE LA TENSION ARTÉRIELLE, DES INSOMNIES, DES VERTIGES, DES NAUSÉES, DES SENSATIONS DE FATIGUE, DES DIFFICULTÉS À SE CONCENTRER, DES MIGRAINES OU ENCORE DES ACOUPHÈNES.

Les acouphènes : Aussi nommé « tinitus », l’acouphène est décrit comme une sensation auditive désagréable dont l’origine n’est guère extérieure à l’organisme.

Une autre particularité des acouphènes est qu’ils ne sont pas entendus par l’entourage de la personne qui en souffre. Le son désagréable est perçu fréquemment et ressemble fortement à un bourdonnement, à un sifflement ou à un tintement. Les acouphènes peuvent être ressentis dans une oreille voire des deux oreilles.

À moyen et à long terme, les acouphènes ont des conséquences sur la vie de l’individu. Il peut développer des insomnies, des fatigues, mais aussi de la colère et des vagues de dépression.

Du côté de la science, l’assertion selon laquelle les acouphènes seraient provoqués par une exposition aux ondes électromagnétiques ne fait pas encore l’unanimité au sein du corps médical. Pourtant, dans certains cas, il a été remarqué que le fait d’avoir sa maison (ou son lieu de travail) située à proximité de plusieurs antennes relais ou d’un émetteur WI-FI peut être à l’origine des acouphènes. D’ailleurs, plusieurs études attestent qu’être dans cette situation augmente la probabilité d’avoir des acouphènes tôt ou tard. Dans ces cas, la seule solution pratique est de réduire la puissance d’émission des ondes électromagnétiques. Cette théorie est attestée par des témoignages d’anciens riverains qui affirment que leurs acouphènes ont diminué, voire disparu après qu’ils ont eu déménagé.

Les dangers liés au Bluetooth : Il est souvent bizarre et difficile d’imaginer que le Bluetooth puisse être néfaste pour la santé. Encore une fois, cela a un lien direct avec les ondes électromagnétiques. En effet, la technologie Bluetooth fonctionne grâce aux ondes radio de type UHF. Ce sigle qui, par ailleurs, signifie « ultra hautes fréquences ». Ces dernières années, les usages du Bluetooth se sont diversifiés. Afin de répondre aux exigences des Smartphones et des autres types d’objets connectés, la portée des ondes Bluetooth a été considérablement améliorée. C’est une augmentation qui devrait continuer sur sa lancée à cause de la croissance exponentielle du marché des objets connectés. Malgré une émission bien plus faible que celle du Wifi, le Bluetooth n’est cependant pas épargné par les théoriciens de la prévention des dangers électromagnétiques. En effet, avec une augmentation des objets connectés dans notre quotidien (baladeur mp3, frigos, aspirateurs, montre fitness, etc.), il n’est pas illogique de prendre en considération la potentielle augmentation des ondes Bluetooth.

Par ailleurs, il a été prouvé que l’utilisation des casques Bluetooth, en pleine conduite, pouvait être un facteur de déconcentration pour l’automobiliste, et de facto devenir un risque menant à un accident. C’est ainsi que cette utilisation a été proscrite par la loi afin que les automobilistes ne perdent rien de leur concentration quand ils sont au volant.

Que pense le législateur des ondes électromagnétiques ? : Comme nous l’avons vu dans le point précédent : « la science n’est pas unanime sur le fait qu’un certain degré d’exposition aux ondes électromagnétiques est ou pourrait être nuisible à la santé ». Néanmoins, le législateur a choisi de jouer la carte de la prudence en ce qui concerne cette thématique. Plusieurs textes de loi ont ainsi été votés afin de conférer un cadre légal aux ondes électromagnétiques. 

Le 3 mai 2002 : Il s’agit d’un décret qui a vu le jour en cette date du 3 mai 2002. Il a été revisité et réactualisé récemment en 2015. En fait, ce décret est venu établir des limites à l’exposition du public aux ondes électromagnétiques. La loi qui régit l’installation de ces émetteurs radio affirme que l’intensité des champs électromagnétiques (dans les endroits où se trouve le public) doit être en deçà des valeurs limites fixées par la loi. Est soumise à ce décret de 2002 toute personne physique qui exploite un réseau de télécommunication. Il en est de même pour toutes les personnes autorisées à utiliser les fréquences ou à employer du matériel radioélectrique.

La loi « Abeille » : On doit cette loi à la députée Laurence Abeille. Déposé en 2013, ce texte a finalement été adopté deux ans plus tard. À travers plusieurs éléments, ce texte de loi vient illustrer la nécessité qu’il y a pour le public d’être exposé de façon modérée aux ondes électromagnétiques. Concrètement, sur le terrain, la loi Abeille a apporté de nouvelles mesures préventives contre la surexposition aux ondes électromagnétiques. Par exemple : elle préconise l’interdiction d’installer des bornes Wifi dans des écoles destinées à accueillir des enfants ayant moins de 6 ans. Elle préconise également un meilleur encadrement des messages publicitaires sur les équipements radioélectriques.

À part avec ces textes de loi promulgués par le législateur, il est possible aujourd’hui de s’informer sur les ondes électromagnétiques sur des sites professionnels sérieux. Ondesetprevention.fr est l’une des plateformes que vous pouvez visiter pour en savoir davantage sur ces ondes. De plus, vous découvrirez sur ce portail web de nombreuses astuces utiles à la prévention sanitaire. N’hésitez pas à y faire un tour.

Quels sont les intérêts qu’il y a à effectuer un diagnostic électromagnétique ? : Le diagnostic électromagnétique est une expertise réalisée par des professionnels. Elle vise à évaluer le degré d’exposition aux ondes électromagnétiques afin de savoir si cette exposition est raisonnable (ou potentiellement dangereuse dans le futur). Actuellement, elle peut se réaliser dans les maisons, les entreprises, les écoles, etc. Pour réaliser le diagnostic électromagnétique, les professionnels se servent de différents appareils qui vont leur permettre d’effectuer plusieurs mesures. Ensuite, ils vont utiliser ces mesures et les interpréter. Lorsque le diagnostic électromagnétique est alarmant, des solutions sont proposées afin de limiter la surexposition aux ondes.

Le diagnostic électromagnétique est également une étape impérative pour tous ceux qui désirent obtenir le label « Haute Qualité Environnementale » (HQE). Dans le cadre de projets immobiliers, ce label est intéressant dans la mesure où il atteste qu’une zone ou un bâtiment est exposé aux ondes électromagnétiques, de manière raisonnable.

Par Catherine – décembre 29, 201977 0 –

Lire la Source : http://thewarning.info/ondes-electromagnetiques-quels-effets-peuvent-elles-avoir-sur-la-sante/

Banter Republic

It's just banter

liputa fashion

Nous voulons valoriser la culture africaine et exposer les différents modèles de pagne

T'as vu ça le monde !

Les aventures de 5 globe-trotters à travers le monde

Langues d’Ailleurs

|| Faciliter l'apprentissage des langues en autodidacte

L.I.E.S.I.

LETTRE D'INFORMATIONS ÉCONOMIQUES STRATEGIQUES INTERNATIONALES

Hunting and Gathering

19th & early to mid-20th century Georgia photographers & their associates

Mamanita

Un accompagnement sur mesure pour les étapes importantes de votre vie

gianpiesport

no è bello chio que bello, è bello chio que piace

Books + Coffee = Happiness

Jessica Coulter Smith, Romance Author

POWERFUL SPIRITUAL HEALER Dr.Edward Call/Whatsapp +27638982712 USA,UAE,AFRICA,UK,ASIA&ALLOVER THE WORLD

Around worldwide, Astrologer Dr Edward, i am an experienced Astrologer100 % a gifted spiritual healer, i have been practicing astrology for over 20 years with mastery of the subject coupled with a deep perception and understanding of the practical aspects of life. A lot of you might have been going through different problems like love problems, family issues, business problems, siblings rivalry, education problems, career problems, legal troubles etc. Dr Edward believes that there is an astrological solution to every problem. May it be a health-related problem, job, education, wealth he gives remedies for all. Doctor Edward has been a profound astrologer in the world who has strong experience in astrology readings and has been serving the needy people from past many years to resolve the issues of their personal and professional life. He is considered as one of the best psychic medium the world has for his accurate psychic reading and 100% satisfied clients. With his accurate horoscope prediction and effective remedies, he got attention from people who are spread all over the globe. His premier customers are  from UK,USA,EUROPE,AFRICA,UAE, etc as well as all over the world. Are you troubled with your relationship?(Retrieve lost love,Help me get a lover,Do you need a peaceful Divorce,Is he/She cheating on you)Job Problems?(Do you need job promotions and salary increase,Are you failing to get a job?,Are you you in poor terms with your boss/workmates?),Are you having financial problems(Do you need wealth?),Do you need protection spells(Do you experience scary dreams?Is some one bewitching you?Are you scared of your enemy?),Do you want to get back your lost /stolen property(Cash,land,cars and many others),Do you need healing powers to perform miracles?Do you need success spells in whatever you do?(Job interviews,pass exams,win in nominations,win in politics),Are you demanding someone and he is failing/refusing to pay you? I Doctor Edward a powerful spiritual healer i am here to help you encounter all sorts of problems people are facing in their day to day lives

solodeinteres.com

Una iniciativa distinta... Evolucionando

Maître-marabout-akuewa

Je suis le Grand Maître voyant Sauveur spécialiste dans tous les domaines : Amour Perdu et Union rapide,Richesse,Chance,Protection,Mon Whatsapp: +22998700239 Email: maraboutakuewa@gmail.com

Brothers' Campfire

Gather 'round and hear a tale...

Bavardages et maquillage

Blog Beauté, Maquillage et Cosmétique

Piwigaming

De l'indé, du rétrogaming et des AAA toujours avec un ton décalé

COMBONIANUM – Spiritualità e Missione

–– Sito di FORMAZIONE PERMANENTE MISSIONARIA –– Uno sguardo missionario sulla Vita, il Mondo e la Chiesa A missionary look on the life of the world and the church –– VIDA y MISIÓN – VIE et MISSION – VIDA e MISSÃO ––

global-climat

Actualités du changement climatique

DantotsuPM.com

articles, méthodes, conseils, partages d'expérience et rdv du management de projet

Past Future Perfect

Tales With A Temporal Twist

Life Is Color

Life on the Spectrum

wwwibrahimramadanebianzoumbe

D'abord merci a tous .mon site permet de voir ,de voyagé a travers l'imaginaire donc vous permet de voir la tradition topique de l'environnement , des vidéos , la recette de cuisine ...je tien a vous informé de vous aboné car actuellement nos équipe sont en maintenance pour amélioré et perfectionner ce site pour vous ajouté des belle recette tipique africaine. merci

The Truth for Kyle Brennan

Scientology & the Death of Kyle Brennan

Emilie vous dit tout.

Tout tout tout vous saurez tout sur Emilie: Mes coups de coeur, mes coups de gueule, mes conseils et mes astuces.

Caractère Naturel

Green and Conscious Blog

Perception

feelings, thoughts and dilemmas

GEM ONU The Official Website

The association for Model United Nations and Geopolitics of Grenoble Ecole de Management since 2013

Kalithé

Blog d'un geek gourmand

My Family Around Europe

A family of five traveling around Europe

Alive to God

Daily Bible Verse | Daaglikse Bybelvers

Regina Castejón

Disfruta de la vida, esto no es un ensayo... Siempre habra algo en lo bueno y en lo tan bueno que nos endulzara el alma, vida hay una, no dejes escar cada momento sin dejar tu huella

Nomads No cry

Le voyage est un retour vers l'essentiel

Centre Romand de l'Apostolat Mondial de Fatima

Ce site est consacré à la dévotion à Notre-Dame de Fatima (pèlerinage, reconnaissance, prière...).

antipatriarcame

Dealeuse de came féministe et radicale.

La Bulle du Hérisson

Mens sana in corpore sano

Héritages

"Il est plus beau de transmettre aux autres ce que l'on a contemplé que de contempler seulement"

flora-shop.eu

Dekorationsblog diy

BEYOND MY LIMITATIONS

Overcoming the challenges of life

Higher Density Blog

Love Is Always The Answer

The EMPATHIC GANGSTER® Lifestyle Brand

Leading a community of Empowered, Self Aware EMPATHIC GANGSTERs’ to Elevated Heights

Fabricantul

Înveți în fiecare zi ceva !

%d blogueurs aiment cette page :